Metz-Amiens : Le débrief amer de Junior

Hognon_meme_ihavenoidea

Bonjour à tous.

Aujourd’hui c’est le cœur lourd que je vous parle. Le FC Metz… est nul.
Le FC Metz is “metzing” again.

C’est donc un verre de rhum à la main que je prends ma plus vindicative plume, parce que croyez-moi, j’ai des choses à dire.

Après un match de basket assez décevant (oui la journée avait super bien commencé mais ça arrive de perdre, j’ai bien plus envie d’être indulgent avec nos golgoths de la balle orange que nos champions du FC Metz), votre serviteur se rendait à St-Symph pour assister au choc de cette 6ème journée de Domino’s Ligue 1 :
FC METZ – AMIENS SC !

elmo explosion meme

Ce match de la peur était déjà important. Après 3 défaites d’affilée, le FC Mess devait se relancer pour arrêter l’hémorragie anale qui commence à être béante chez certains supporters messins schopenhaueriens. (Oui je voulais juste placer un mot intelligent pour dire pessimistes et montrer que j’ai pas arrêté l’école en CM2, j’suis un peu culturé t’as vu.)

C’est donc avec une grande impatience de se faire enculer que je me rends au stade peu avant le coup d’envoi.

La compo

Composition_metz_amiens

C’est avec un 4-3-3 (Vincenzo Classic Shit) qu’Hognon a décidé de nous faire pleurer en ce samedi soir funeste.

Pire encore, Marvin Gakpac est gentiment invité à s’asseoir en tribune, en la qualité de 19ème homme.

Il va falloir qu’on en parle de ça Vincenzo. Il t’a fait quoi Marvin ? C’est personnel ? C’est une histoire de fesses avec quelqu’un de ta famille ? Ça commence à devenir pénible ce boycott, le public messin réclame son crooner à la patte de velours injustement emprisonné.

Gakpa_prison
Free Gakpac.

Comme prévu par certains, le FC Metz ne voit pas le jour. C’est fort logiquement que l’immense schleu noir Serhou Guirassy (il n’est pas du tout schleu, c’est juste qu’il a joué à Cologne) ouvre le score d’une tête imparable dans la cage d’Alexandre Oukidja.

Les messins rentrent aux vestiaires sifflés par une partie du public. Voici les stats à la mi-temps :

stats metz amiens
No comment.

Parlons-en des sifflets… Par principe c’est nul franchement, très nul même sur la forme. Mais bon au fond, est-ce qu’ils ont vraiment tort ?

Les Grenats reviennent des vestiaires avec la merde au cul, sans doute effrayés par le discours ANIMAL de Pep Hognon à la mi-temps.

C’est, comme un symbole, à la 54ème minute que ce même Guirassy se retrouve complètement esseulé au coin droit de la surface et délivre un centre parfait à son défenseur Dibassy, resté aux avants postes après un corner, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets, sous l’œil médusé du public messin.

C’est le moment choisi par certains pour lancer le classique “MOUILLEZ LE MAILLOT !”

Oh croyez-moi ils le mouillent le maillot, c’est juste qu’on est nuls à chier avec un coach qui se tripote la nouille sur son banc et dont la seule réponse tactique à 0-2 et de faire sortir son seul joueur de football au milieu de terrain pour faire rentrer son seul joueur de football sur le banc.

Hognon_meme_ihavenoidea

Le tacticien messin fait 2 changements. Adama Traoré (vous savez le malien, gaucher, qui est né à Bamako) remplace Capi Cohade et Farid Boulaouane est remplacé par le ballon de roro Thierry Ambrose.

Ce pauvre Boulaya prend une nouvelle fois pour tout le monde et est conspué par le public gras et alcoolique du FC Metz qui est heureux de pouvoir pointer du doigt sa tête de turc attitrée.

Heureusement pour le FCM, Sweet Sweet Habib Diallo est là pour essayer de relancer les messins. C’est bien le seul sur qui on peut compter. Bien placé entre les défenseurs picards et idéalement servi par Adama Traoré, le goleador messin dribble Régis est un con Gurtner et réduit la marque.

Insuffisant toutefois, Metz s’incline 2-1 dans la honte à domicile face Amiens et pointe à la 18ème place de Ligue 1.

C’est déjà l’heure de tirer le signal d’alarme au FC Metz, après 4 défaites consécutives. L’embellie n’aura duré que 2 matchs, on est dans le dur et on le savait.

Le public est déjà blasé et sent déjà le souffle glacial d’une énième relégation sur son échine. Personnellement en tant qu’éternel optimiste je serai à Saint-Etienne ce mercredi pour soutenir nos Grenats (bon j’avoue y a une autre raison que le foot mais ça c’est personnel).

Alors Vincent, si tu as un minimum de couilles au cul, tu vas à Geoffroy Guichard avec des idées, de l’ambition, un XI alpha et viril, et tu ramènes cette putain de victoire. J’te donne une idée perso.

442 losange

Là encore je suis un éternel optimiste avec mon 4-4-2 losange mais par pitié Vince, mets moi plus d’un joueur de football au milieu. Sinon la foule ne va pas tarder à réclamer ta tête sur un pic, et je ne ferai rien pour les en empêcher.

Allez, au plaisir.

Junior