Le débrief de Junior : Que penser du football féminin ?

thiney

« C’est terminé au Parc des Princes, l’Équipe de France s’incline 2-1 face aux États-Unis et est éliminée en quarts de finale de sa Coupe du Monde… »

Déjà pour passer un quart de finale faudrait éviter de jouer au Parc des Princes, sauf quand t’es l’équipe visiteuse, t’essayes de mettre toutes les chances de ton côté. J’sais pas ça me semble logique.

T’essayes aussi de mieux jouer que ton adversaire pour réussir à mettre un but de plus que lui, mais là n’est pas le sujet.

Après avoir vu les 5 matchs des Bleues, et quelques autres matchs de la Coupe du Monde féminine, une question me taraude :

Que penser du football féminin ?

La question est provocante je vous l’accorde, peut-être même insultante. Mais je vous rassure, il ne s’agit pas là d’un procès du football féminin. Ni d’un éloge bête et stupide, sans avoir vu le moindre match, comme l’ont fait certains moralisateurs débiles car « les filles au moins sont plus sympathiques que les garçons millionnaires ».

risitas feminist
« Au moins les nanas elles simulent po contrairement aux gars ! »

 

C’est moi ou les footballeuses sont beaucoup plus engagées que les footballeurs ?

Ben c’est vous Audrey. C’est pas comme si George Weah était président du Libéria. C’est pas comme si Socrates avait lutté contre la dictature militaire au Brésil via la Démocratie corinthiane (j’vous laisserai googliser). C’est pas comme si Lilian Thuram (entre autres) était engagé contre le racisme. Etc etc…

 

Puis c’est pas comme si Megan Rapinoe ne s’était pas à l’origine inspirée de Colin Kaepernick dans sa manière de protester durant l’hymne américain. Encore une fois, votre démagogie est complètement hors de propos.

Bah oue les gens, vous n’aidez pas le foot féminin en faisant des réflexions démagogiques comme ça, au contraire. Vous attisez la moquerie des farouches opposants au foot féminin, et parfois à juste titre…

marlene schiappa
« Mais c’est complètement sexiste de se moquer de ces femmes ! »

Ben non Marlène, Julien Cazarre se moque de la Ligue 1 depuis des années et pourtant les 22 acteurs sont bien des phallocrates grassement payés et pas engagés.

La moquerie est une manière (méchante certes) de pointer du doigt les carences du football féminin, car ce n’est pas servir sa cause de fermer les yeux et dire qu’il est parfait et équivalent au foot masculin.

J’vais pas me faire des amis… Mais ça ne sera jamais le cas. C’est scientifique. Adam est par définition plus grand, lourd, rapide et costaud qu’Ève. Il n’y a rien de machiste à dire ça.

L’écart est abyssal, en témoigne certains résultats de matchs amicaux entre équipes nationales féminines et des équipes de jeunes garçons, mais elles ne peuvent que progresser non ?

Le football féminin est à peine professionnel en France, l’écart de niveau entre une équipe comme Lyon qui terrorise le championnat depuis des années et les équipes de bas de tableau est considérable, cela se caractérise par des scores parfois très durs.

La professionnalisation progressive du foot féminin va permettre à ces joueuses de progresser athlétiquement, techniquement, tactiquement… Bref, dans toutes les facettes du jeu.

L’écart avec les garçons se réduira alors, et le foot féminin aura progressé à l’instar du handball féminin ou du basket féminin, qui sont deux disciplines très reconnues en comparaison avec leurs homologues masculins. Là on pourra tous se régaler devant un spectacle digne de ce nom.

MHB coupe de france 19 - Thierry Hauuy

 

En attendant aujourd’hui il y a des athlètes qui travaillent dur et qui ont le mérite d’être là pour faire évoluer leur sport.

En terme de visibilité, cette Coupe du Monde aura marqué un tournant dans l’histoire du football féminin. Plus de 10 millions de téléspectateurs lors de chaque match de l’Équipe de France sur TF1, le tout avec les commentaires de Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, qui l’aurait cru il y a 10 ans ?

margotton lizarazu

Les mentalités ont changé, aujourd’hui les gens regardent ce sport, même si c’est pour critiquer pour certains, ils regardent !

Alors si vous avez été nombreux à regarder les Amandine Henry, Valérie Gauvin, Wendy Renard… Venez regarder les Hélène Fercocq, Maureen Bigot ou Meryll Wenger à Dezavelle.

DSC00167

Vous ne verrez pas de la Ligue 1 certes, mais montrez à ces filles qu’au final elles aussi sont dignes d’intérêt, ça va les aider à s’améliorer individuellement et à faire progresser leur sport pour les générations futures.

 

Allez, à bientôt.

Junior