Le débrief de Junior : Penalty pour Lyon !

Lyonnais_WATTELLIER

Bonjour à tous,

C’est non sans amertume que je vous écris ce matin. De l’amertume mais surtout une colère, noire, quasi indicible. Comme toute personne se prévalant de la qualité de supporter du FC Metz je pense.

Nous avions tous pourtant vu la catastrophe arriver avant la soirée, on connaît la capacité de l’OLFP à uriner sur son adversaire à l’aide du corps arbitranal. J’ai pourtant motivé mon paternel Fox à venir, alors qu’il sentait déjà le coup fourré :

– Fils j’ai pas envie de venir ce soir

– Allez viens fais pas ton pénible !

– Non laisse moi, on va encore se faire baiser de toute façon…

– Ils sont prenables, viens !

– T’es bien optimiste fils.

– Putain t’es bien plus réactif pour aller te faire masser l’Hognon

– Hé oh j’te permets pas !

– Allez ça fait longtemps qu’on s’est pas vus…

– Bon puisque tu me prends par les sentiments…

C’est donc avec cet argumentaire imparable que j’ai drainé le père Mulder hors de sa maison close pour partager un bon moment de fussball et surtout un bon picon à la brasserie du stade, même si j’ai dû vendre un rein pour me le payer. Nous nous dirigeâmes ensuite vers le sacro-saint Symphorien pour y déguster une spécialité locale appelée kebab. Ayant dépensé tous mes écus pour me rincer le gosier, je n’eusse plus que ma carte bleue pour m’offrir le précieux sésame. L’autochtone qui tenait le stand me dit alors “On pren pa la carte bleu !”, c’est Fox qui a dû me dépanner grâce à son or juif… En 2020 nous trouvons donc des stands de nourriture dans un stade de Ligue 1 qui n’ont pas de quoi se faire payer en carte bleue. On est en district ou quoi bande de fils de pute ?
C’est donc déjà passablement énervés que nous découvrîmes la composition du FOOTBALL CLUB DE METZ.

 

La compo

compo_metz_lyon

En l’absence du chouchou de ses dames Habib Maïga et de l’alien Vincent Cageot, ce sont Victorien Gangbang et Mamadou Fofana que nous retrouvons dans un milieu de terrain bien crade et dégoulinant de pisse. Le football ce sera pas pour ce soir.

Une fois l’horreur découverte, le peuple devait se défouler sur la première tête à claques venue. Il se trouve que devant nous, s’échauffait le gardien le plus détesté de France, la petite Anthony Lopette. Mots d’amour et de fraternité résonnèrent alors, du grand classique. Ce fut trop pour Jean-Michel Aulasalope qui alla courber l’échine dans le bureau des délégués.

Aulas_Caprice

Les messins ils sont pas gentils, ils ont dit des gros mots à Anto !

Le match

Une fois les commodités passées, la partie pouvait débuter dans la joie et la bonne humeur, ainsi qu’avec un superbe tifo de la tribune Ouest.

Tifo_ouest_metz_lyon_

Côté Est, la joie est relative puisque pour la quatrième fois de la saison, le club censurait une banderole qui ne comportait pourtant pas de caractères injurieux :

HF : Détonante depuis 1997

C’est donc par signe de contestation que le groupe ultra de la tribune est a décidé de ne pas faire d’animations en première mi-temps. Dommage pour l’ambiance mais on comprend l’idée, à ce rythme on risque de tomber dans le “tout interdit”.
Cependant, malgré la grève de la Horda, un service minimum est assuré pour ce cher Anthony Lopette, avec un chant rien que pour lui :

Anthony Lopes…
Ici c’est Metz !
On va t’casser les oreilles !

C’est beau, mélodieux, harmonieux… J’adore !

anthony lopes

Heureusement que ce petit chant est là, car on va pas se mentir, on assiste vraiment à un bon vieux match de merde. L’Olympique LigamentsCroisés se casse les dents (pas les genoux malheureusement) sur le bloc bien compact à 12 défenseurs de Vincent Hognon, qui de son côté a mis en place une tactique tellement eunuque qu’on ne voit que très peu les Grenats en attaque.

C’est alors que la comédie peut commencer. Chargé par le Bob Marley belge dans la surface, Matthieu Udol du peuple touche le ballon de la main. Après 6 minutes d’intense branlette dans le camion de la VAR, le clown en charge du revisionnage des images, dans une certitude absolue, invite Mr Watferenculer à regarder les ralentis lui-même.

Aulas_Var

Après révision vidéo, c’est désormais incontestable et irréfutable : PENALTY POUR LYON !!!

Lyonnais_WATTELLIER

Ce qui devait arriva, mais la suite va vous surprendre. Après un premier échec de notre ancien bambin Roberto Cornet qui tentait de rétablir la justice, l’arbitre décide de donner une seconde chance à l’Olympique Voleurs. Oukidja ne réitère pas l’exploit et Dembélé ouvre le score.

FC Metz 0-1 Olympique Tricheurs

La joie est palpable dans le camp des visiteurs.

arbitre celebration

C’est sur cette première sodomie qui les deux équipes rentrent aux vestiaires. L’agent 111 décide alors de porter ses grosses balloches aux micros d’Anal+Sport et dégaine avec pertes et fracas au fusil à pompe.

Grosse sortie du latéral droit préféré de ton latéral droit préféré. Il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Il est donc logiquement salué et porté haut et fort par la France du foot toute entière. Bravo Fabien.

Suite à cette petite mise au point, les 22 acteurs reviennent sur le terrain mais rien ne change. Les hommes de Jean-Michel Asshole sont au dessus des lois et se permettent un tas de choses. Coups de pieds, coups de coude, balayettes, prises de judo… Les guignols lyonnais continuent leur entreprise de destruction sous couverture des autorités puisqu’aucun carton ne sera sorti côté lyonnais dans ce deuxième acte. C’est alors que l’avant-centre le plus gentil du monde, Sweet Sweet Habib Diallo, craque et pousse Sylvain Marçal de rage, lui touchant par malheur le visage au passage. Il n’en faut pas moins à la pourriture arbitrale pour aller consulter la VAR et exclure le poupon. On ne touche pas à un membre d’une communauté protégée, il fallait le savoir hein. C’est le troisième carton rouge pour Metz en 3 matchs.

Explosion de joie chez les 45.000 nazis en parcage !

supp-nazi1

Non, même en 2020 ils ne méritent pas une seconde chance.

Voulant recoller au score, les hommes de Pep Hognon tentent le tout pour le tout en fin de match avec Oukidja qui quitte sa cage pour créer le surnombre dans le surface. Mais un énième corner mal tiré offre le but du break à l’OLFP. Les corners on va en parler tiens, une véritable honte que personne sache tirer un putain de corner. Un footballeur professionnel en Ligue 1 qui sait pas lever sa balle, on est où là putain ? Même mes potes au five savent lever leur putain de balle.

Aouar marque donc le 2-0 et l’affaire est pliée, ce même Aouar qui s’était adressé à l’arbitre de touche de cette manière quelques minutes plus tôt.

aouar pd

Une injure homophobe chère à nos ministres qui ne sera bien sûr pas sanctionnée. Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si un messin avait dit ça, on aurait réouvert le procès de Nuremberg.

C’est donc de cette triste manière que cette soirée s’est terminée. Jean-Michel Asshole a gagné, l’OLFP remonte à la 6ème place du classement grâce à sa magnifique victoire du soir. Si la mafia lyonnaise a fait parler sa vérité hier soir, on ne peut occulter la vérité des hommes, qui parlent à cœur ouvert.

Merci messieurs pour votre franchise, merci de montrer que nous ne sommes pas les seuls éhontés par ce simulacre de football. Merci de nous montrer que contre ces ordures, il y a une autre solution que le silence. Vous accompagnerez peut-être Habib Diallo en prison quelques matchs mais vous avez parlé au peuple et dénoncé ce qui devait l’être. Vous êtes d’ailleurs déjà en train de vous attirer les foudres de l’ordure qui préside le club le plus détesté du monde.

Courage amoureux du ballon rond, il ne lui reste plus que quelques années.

La vie continue cependant, la bataille pour le maintien va reprendre ses droits, et sans plusieurs de nos soldats tombés au front ce soir. Quant à nos adversaires lyonnais, on leur souhaite de tout cœur de se faire rafaler leurs gros morts par la Juventus de Turin.

CR7

 

Junior

 

Crédit photo : (DR) et FC Metz (tifo et compo)