FC Metz Lanta – [Le débrief de Junior]

Confinées, confinés, bonjour.

Jour 42 sans football. Jour 42 sans FC Metz. 42 comme le département où je suis confiné actuellement, vous comprendrez que perdre la tête est chose aisée dans ces circonstances. Plus de football, plus de sport, plus de travail (et oui c’est le chômage technique pour Junior aussi), les journées se résument donc à jouer à la Playstation en demandant “Maman mes chiottes” comme Eric Cartman et à remplir correctement mon attestation dérogatoire de sortie, sous peine d’être verbalisé par les hommes en bleu (Scheiße Straßburg) de Jean-Christophe Casse ta mère.

L’ennui est si terrible que nous devons faire des choses horribles pour survivre, des choses que je ne suis pas encore prêt à vous raconter ici… L’ennui est si terrible que j’en suis venu à regarder un programme, qui réussit le mélange audacieux entre pros de la survie et pouffiasses de télé-réalité…

KOH-LANTA !

Ce programme que nous ratons régulièrement chaque vendredi pour cause de Domino’s Ligue 2, est une émission phare du groupe TF1, chaîne qu’on a plus tendance à regarder pour les envolées lyriques de Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu que pour les émissions de merde comme Vendredi tout est permis. Je me suis donc laissé convaincre par Koh-Lanta, faute de mieux. Et ben j’ai été agréablement surpris ! Ayant lâché cette émission depuis quelques années car devenant trop redondante, j’ai repris goût aux aventuriers envoyés sur une île déserte et à la patte Denis Grognard. Désormais, chaque vendredi est attendu comme un JOUR DE MATCH. Toujours pas convaincus ? Voici une brève présentation des candidats.

Claude Centonze

Le gros crack de la série. Omniprésent sur le camp et dans les épreuves, Claude Centonze est indubitablement un élément majeur du FC Metz Lanta, aussi bien pour ses performances remarquables que pour ses déclarations fracassantes.

Ahmad Boulaya

Le stratège berbère de l’aventure est régulièrement sifflé par la Tribu Nord des îles Saint-Symphorien, bien malheureusement d’ailleurs. On se rendra compte de son importance quand il ne sera plus là.

Teheuira Diallo

Simplement le GOAT, personne ne plante plus que lui au FC Metz Lanta. Le sénégalo-tahitien est tout bonnement un as de la survie en Ligue 1 Conforama, il garde toujours son sourire et son humilité légendaires.

Sam Mikautadze

A lui tu lui parles pas d’âge… Futur crack à en devenir, ce petit padawan est sur la bonne voie s’il continue d’apprendre de son idole Teheuira Diallo. Indéniablement un élément majeur du FC Metz Lanta dans les années à venir.

Moussa Sunzu

La fraude de l’aventure. Placé au rang de héros pour sa victoire lors de la CAN-Lanta de 2012 avec la Zambie d’Hervé Renard, le cousin français de Fox Mulder, Moussa Sunzu est désormais devenu bien inutile. Honnêtement, à part montrer ses muscles et mettre sur sa femme, il ne fait plus grand chose au FC Metz Lanta.

Inès Rivière

Complètement perdue pour le football, Inès Rivière pourra compter sur les anges de la télé-réalité pour relancer sa pathétique carrière. Pour elle, le chant “you suck” sera désormais à prendre au sens propre.
Il s’agit pourtant de la seconde participation d’Inès Rivière à FC Metz Lanta, après son apparition en chèvre il y a quelques années.

Charlotte Thill

Proche de sa collègue Inès Rivière dans l’inutilité, Charlotte Thill n’aura jamais percé au FC Metz Lanta. Il est temps pour elle de retourner au Luxembourg pour parfaire son apparence et sa relation avec son frère.

Alexandra Cohade

Ancienne championne en son temps, Alexandra Cohade se fait aujourd’hui vieille, pour ne pas dire cramée. Elle ne rentre plus dans les plans de l’entraîneur du FC Metz Lanta, ce qui la rend particulièrement aigrie envers la jeune génération.

Et enfin… Puisqu’on ne peut pas avoir de FC Metz Lanta sans maître de jeu…

Denis Hognon

Le maître de l’aventure, le spécialiste de l’embrouille. Malgré les conflits de vestiaire, Denis Hognon, ou Vincent Brognard pour les plus avertis, tient sa barque, même si le FC Metz Lanta a failli couler à plusieurs reprises. On a l’impression qu’il fait désormais partie des meubles et que rien ne pourra le faire bouger du programme.

Alors, vous êtes convaincus maintenant ? Quel est votre favori parmi ces aventuriers ? Qui voulez-vous soutenir et emmener sur les poteaux (pas carrés) ? Il va falloir faire un choix, parce qu’à la fin, il n’en restera qu’un !

Crédit montages : Julien Buret