Restons zen… [L’humeur de Fox Mulder]

Samedi 23h, de retour à la maison après ce Metz – Toulouse des enfers.

J’pourrais tranquillement siroter du Bourbon sur le canapé, devant un épisode de The Ranch ou une émission de chasseurs de fantômes sur Discovery Science (Ouai je kiffe et alors ? Ça t’emmerde ?). Nan bah nan, au lieu de ça je suis devant mon laptop et je m’apprête à débiter toute ma haine après ce modèle de frustration que nous ont offert les grenats ce soir.

Rien ne m’y oblige ?

Ouai bon écoute, on va se mettre d’accord, j’écris et toi tu fermes ta gueule, définitivement, et tu me laisses évacuer le stress accumulé pendant ce match d’enculés.

(Et un point homophobie, un !)

Faut dire que la journée avait plutôt mal démarré.

A la base je devais aller voir les féminines à 14h30 contre Soyaux.

Pourquoi ?

Bin parce qu’à l’instar de certains médias messins qui nous abreuvent de passionnants résultats des U11 ou des U13, chez Let’s Go Metz on kiffe les féminines, c’est bien connu, pis on croit en elles.

Et personnellement, j’ai toujours espoir de voir jouer Kristen Ricks, parce que 1/ les américaines I like it very beaucoup, et 2/ les filles aux cheveux rouges I like It encore +, so… Objectif interview avant la fin de l’année.

 

 

Cela étant, j’allais me préparer pour cette longue journée avec le Fußball club de Metz, quand la migraine m’a rappelé que je devais faire une sieste, me reposer de ma semaine au FBI, et m’éviter 3 heures d’attente entre les 2 matchs.

Ce sera donc devant Foot + que je soutiendrai mes chéries.

Finalement je me suis endormi avant le coup d’envoi.

Du coup, c’est la bave aux lèvres, et avec la marque de l’oreiller que je me suis réveillé, d’une humeur massacrante, pour voir que les messines perdaient 1-0 à quelques minutes de la fin, réduites à 10 une fois n’est pas coutume.

Là sur le coup j’ai su que ce serait une journée de merde.

Confirmation 5mn plus tard, lorsque de retour des chiottes, j’avais loupé le 2ème but sojaldicien.

Rester zen… TOUJOUR(S)

[Oups, pas de blague avec ça c’est vrai… désolé.]

C’est vraiment dommage parce qu’elles avaient l’air de bien jouer, comme lors des matchs précédents, mais il manque toujours ce petit quelque chose comme une frappe cadrée/puissante, un centre bien placé etc.

Au lieu de ça elles se font marcher dessus.

C’est vraiment rageant.

Bref, je suis retourné me coucher avant de rejoindre Saint Symphorien pour voir l’équipe de Vincent Hognon’s Ribs confirmer leur victoire miracle à Saint-Etienne.

Je ne reviendrai d’ailleurs pas sur ce match chez les verts, Junior dépêché sur place l’a fait de fort belle manière, tout en se faisant aspirer le manche par une autochtone.

http://letsgometz.com/junior-on-tour-as-saint-etienne-fc-metz/

Respect à toi fils.

Arrivé en tribune Est, l’ambiance était déjà très chaleureuse, du violet partout, la fête avec les cousins toulousains avait battu son plein toute l’après-midi, la BFS et la horda main dans la main, comme toujours(s).

 

 

En parlant Horda, je tenais à présenter mes excuses pour le tweet sur la banderole loupée de la semaine dernière. Je saurai à présent, (même si j’en avais déjà fait les frais l’an dernier pour un tout autre sujet) que la police du net veille, et que certains n’apprécient que les compliments. Un peu comme une femme, tu lui diras 100 fois qu’elle est belle, elle ne t’écoutera pas, mais le jour où tu lui fais remarquer qu’elle a un bouton sur le pif t’as le droit à l’hôtel du cul tourné pendant 3 jours.

Du coup ce soir je m’attarderai pas dessus. Y a eu un tifo. Ça a chanté.

Parlons du match plutôt.

L’entraîneur le plus charismatique de France avait aligné un onze de légende :

 

 

A peine le coup d’envoi donné que notre poupon sénégalais Habib Diallo ouvrait la marque bien servi par Habib Maïga.

Et là tu crois que ça va être génial, mais non, le bougre se blesse sur la célébration.

Il est remplacé par Zlatan Ibrahima Niane.

So Messin…

Pas grave, sur le terrain ça envoie du lourd, nos milieux sont irrésistibles à l’image de nos deux bad boys :

 

Au milieu de terrain, Maïga et Gakpa font la loi.

 

Et que dire de la nouvelle pépite messine, le nouveau chouchou de Saint Symphorien, Apollo Traoré, le pure sang from Monaco qui nous a encore régalé, et qui confirme ses deux dernières copies.

 

 

Ça se bat, ça casse les lignes, ça trouve idéalement les latéraux qui montent sans vergogne.

Quel bonheur quand les grenats jouent au foot !

Tiens au fait, vous vous souvenez de Boulaya ?

Derrière Wookiedja nous sort un match de psychopathe avec des arrêts à la Thomas Price.

 

 

On aurait presqu’envie de lui faire 100% confiance et d’oublier qu’il est aussi capable de faire des sorties d’handicapé moteur.

Mais ce soir, si je devais donner une mention spéciale, je la donnerais à Anakin Delaine.

Quel match encore une fois… C’est toi l’élu mec! Le type a 7 poumons, il sent le jeu, il est inarrêtable sur son flanc gauche, manque juste un peu de précision dans les centres, tout comme son homologue de droite, 111.

Mais bordel le jour où il se blesse, on est dans une merde sans nom.

Mais n’y pensons pas, ne nous laissons pas envahir par le côté obscur…

 

 

A la mi-temps, N’Gaytte reste au vestiaire et est remplacé par Titi Ambrose.

Tiens au fait, vous vous souvenez de Boulaya ?

Deux sénégalais blessés sur trois, joli score.

Heureusement qu’on a un banc de touche pléthorique en attaque…

[Ironie, pour les retardés de la soupière sur Facebook]

Le match est devenu chiant en seconde période, jusqu’à ce final complètement débile, à base d’erreurs d’arbitrage, d’enculades, et de frustration.

D’abord l’égalisation de Wesley Snipe Saïd puis le faux pénalty à la 90ème après que l’arbitre, qui avait été nul tout le match, se soit auto persuadé d’avoir vu une main toulousaine dans la surface. Faudra revoir les images, mais semblerait qu’il ait complètement perdu les pédales le pauvre. D’abord il siffle penalty, puis l’arbitre assistant l’appelle pour annuler le but, puis le bus de l’avare le rappelle pour lui dire que si toutefois il souhaitait définitivement passer pour un con, c’était le moment. Petit signe avec les mains, penalty, transformé par Niane, explosion de joie dans Saint Symph, 3mn de bonheur.

Puis j’sais pas trop ce qui s’est passé, refusant de rentrer chez lui, l’assistant donne 34mn d’arrêt de jeu. Ce sera suffisant pour que l’autre suppôt de Satan oublie de siffler un autre penalty, puis un corner évident pour les grenats, que même les gars dans la station spatiale internationale ont clairement vu.

On était encore en train d’insulter sa mère, la reine des connes, que les amis toulousains en profitaient pour nous pénétrer sauvagement une dernière fois.

Score final 2-2.

Le FC Metz pas foutu de garder un score favorable à domicile.

J’ai la haine putain…

Mais je vais me détendre, prendre un calmant, me vider l’esprit, méditer un peu, et ravaler ma frustration.

Parce qu’au fond, on a quand même vu 2 matchs de qualité des messins en 3 jours, alors restons zen.

Et sinon ? Vous vous souvenez de Boulaya ?