Quand on aime on ne compte plus – La mauvaise humeur de Fox Mulder

Non, le FC Metz n’est pas encore mort.

On va tout de suite couper court à certaines infos qui se propagent, comme quoi « oui, ça y est, le club à la croix de Lorraine serait sur le point de mourir. ».

Quelques mauvaises personnes mal attentionnées s’amusent à semer des graines de terreurs au sein de la population messine.

Alors, rassure-toi, je peux te dire qu’il est bien vivant notre petit club familial, le grenat et blanc a encore de belles années devant lui et ça pour le coup ce ne sont pas des rumeurs…

Mes sources ?

Ah oui c’est vrai, maintenant tu veux des sources… On te la fait pas à toi hein !

T’es pas un de ces putains de moutons.

D’ailleurs, quand on essaie de t’expliquer sans trop en dire que Pep Hantz songe à partir, tu cries au buzz, à la fake news, tu sens le pute-à-clic d’attrape-couillon. T’es malin.

Il te faut la bénédiction de l’Équipe pour que tu nous donnes ton adhésion. Eux savent de quoi ils parlent. Et ouais ! Logique !

Pas d’infos fiables ou de rumeurs fondées ne peuvent sortir de la bouche d’amateurs comme les « fdp » de Let’s Go Metz, surtout sans sources.

Alors mes sources, je vais te les donner, ce sont les supporters eux-mêmes.

Crois-moi j’en côtoie suffisamment pour avoir pu recouper cette information.
Le FC Metz n’est pas mort.
Car Metz, c’est nous, les supporters, et seulement nous.

 

Certes, quelle tristesse de devoir subir les railleries du peuple, les moqueries de la presse et les sarcasmes de ses collègues célibataires géographiques originaires de Strasbourg, Caen ou je ne sais quelle autre vraie ville de football.

A ceux qui se moquent de nous, j’ai envie de crier : Zut ! (Désolé pour la violence et la vulgarité, mais je me sens un peu comme un ultra messin maintenant.)

Riez mes braves, riez.

Metz, c’est nous, et seulement nous.

Et tant que nous vivrons, le club vivra.

Sachez que le supporter de Metz n’est pas du genre à s’avouer vaincu.

Jamais nous ne baissons les bras, la seule chose que nous baissons ce sont nos futals devant la billetterie. Jamais nous n’abdiquerons.

Même avec 9 points de retard sur le 19ème, à 12 journées de la fin, avec la moitié de l’effectif à l’infirmerie, (effectif qui rappelons-le est constitué essentiellement de joueurs bons marchés, payés grassement), le club lorrain continue à rassembler des fidèles, sous la bannière de la honte.

Même après des années d’abonnements hors de prix, dignes de ceux du Parc des Princes, mais avec les conditions d’un festival de la saucisse, le supporter messin en redemande.

Le supporter messin n’a tellement pas de vie, qu’il garde le football comme passion et lien social indéfectible.

Moi par exemple, j’ai bien des amis qui m’ont proposé de temps à autre de venir manger chez eux un samedi soir, ou d’aller boire un verre dans un bar.

Mais pour qui me prennent-ils ?

Vous aussi on a déjà essayé de vous proposer autre chose de votre weekend ? Le pire c’est les meufs… si t’en trouves pas une qui supporte Metz, t’es un peu dans la merde.

Bordel, on est quand même mieux ensemble, entre nous, dans le gris, dans l’ambiance chaleureuse des travées de Saint Symphorien à boire des verres de pisse !

Quel stade, quel pied… Avec un peu de chance on se dit qu’il peut y avoir un but d’un de nos joueurs et qu’on pourra entendre notre speaker préféré nous faire 3 « Chhhhh… NOLAAAAN !!!!! » à la suite.

On aime trop notre club pour le laisser mourir.

On aime trop notre président, ses valeurs, ses interventions rares et percutantes, ses décisions, pour s’offusquer et montrer un quelconque mécontentement ou ras-le-bol.

On kiffe trop de savoir nos joueurs s’entraîner sur un terrain vague au bord de l’autoroute et se changer dans une cave sans lumière ou eau chaude pour exiger du changement.

Pourquoi est-ce que l’on montrerait des signes d’agacement ?

En plus, paraît que d’ici quelques heures/jours une annonce « ultra » importante va être faite concernant la rénovation du stade.

J’espère qu’il sera question de faire du neuf avec du vieux, en détruisant la mythique tribune Sud Moselle, histoire d’être dans les travaux pendant 2 ans et de rester dans cette historique cathédrale jadis imprenable, si bien située près du centre-ville.

Ça ferait vraiment chier qu’on nous dise que finalement, c’est un stade entier qui verra le jour près des infrastructures nouvelles prévues sur la base aérienne.

T’imagines ça toi ? Des parkings et un stade neuf ? J’en ai froid dans le dos.

Non hors de question, on veut du sale, on veut de la décision de petite bite, on veut souffrir, on aime ça, y a que comme ça qu’on sait vivre dorénavant à Metz.

On y croit toujours au maintien, après tout tant que mathématiquement c’est jouable, pourquoi se priver du plaisir de filer de la tune au club, pourquoi ne pas continuer à soutenir et légitimer des années de règne de monsieur Serin ?

Alors tous à Saint-Symph samedi, tête haute et caleçon sur les chevilles, bien penchés en avant !

Montrons à la France entière que nous aimons notre club et son président, que nous acceptons de porter notre croix, car c’est la vie qu’on a choisie.
Être derniers, faire l’ascenseur.
Montrons qu’en plus d’être la risée de la France du foot, on aime se faire sodomiser et qu’on en redemande.

Allez Met’sss !

Fox « pas content » Mulder.

(Nous rappelons que ces humeurs ne reflètent pas d’autres opinions que celles de son auteur, et que les propos parfois lamentables de celui-ci ne sauraient être imputés à l’ensemble des contributeurs du site.)

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *