Metz Tennis de Table – Tarnobrzeg : la marche était trop haute

Cinq jours après leur succès face à Budaorsi, les pongistes du Metz Tennis de Table retrouvaient déjà la Ligue des Champions ce Vendredi, dans un choc face aux joueuses de Tarnobrzeg.

 

Les deux formations s’étaient déjà croisées il y a quelques semaines, lors du tout premier match de la saison en Pologne. L’équipe de Tarnobrzeg, championne en titre, avait alors tenu son rang et n’avait fait qu’une bouchée des Messines en remportant la soirée sur un 3 – 0 sans équivoque. Hier soir les locales se sont senties certainement un peu plus à leur aise face à l’armada Polonaise, à domicile, au sortir d’une victoire solide face à Budaorsi et au cœur d’une saison bien lancée mais il ne fallait pas s’attendre à dominer les débats aisément…
Pour ce match de prestige, le public était plus nombreux qu’à l’accoutumée et l’ambiance s’annonçait forte…

 

Premier match : Adina DIACONU vs Ying HAN

Pour briser la glace dans ce premier face à face, Loïc Belguise a choisi d’envoyer Adina Diaconu au front face à Ying Han.

Adina est en peine rapidement dans ce début de partie et l’Allemande remporte la 1ère manche 3-11.

Malgré le soutien du public, venu nombreux applaudir les pongistes Messines, c’est Han qui continue de mener la barque en début de 2ème manche. Adina va pourtant faire l’effort nécessaire afin de recoller au score 5-5 avant que Han n’impose de nouveau sa supériorité en s’imposant 7-11.

Alors qu’on pensait la Roumaine trop frustrée pour rester dans le match, elle met pourtant un 3-0 dès l’entame de la troisième manche. Mais Han est vraiment trop forte ce soir et remonte aisément son retard avant de passer devant la courageuse Adina. La messine ne lâche rien et à 6-7 tous les espoirs sont encore permis. Malheureusement, le miracle n’a pas lieu et la messine s’incline 7-11 et 3 manches à rien. Un match qu’elle cherchera vite à oublier.

C’est donc l’équipe de Tarnobrzeg qui prend le premier point de la soirée.

 

 

Deuxième match : Carole GRUNDISCH vs Ruochen GU

Pour ce deuxième match, c’est la française Carole Grundisch qui tente de redresser la barre face à la joueuse chinoise Gu. Mais force est de constater que les Messines ont fort à faire ce soir et la première manche s’achève sur un cinglant 2-11.

Au retour du temps mort, Carole fait tout pour revenir à 1-1 et les débats s’équilibrent un peu, mais rien n’y fait. Les échanges sont extrêmement courts et techniques, si bien qu’en moins de cinq minutes Gu conclut ce deuxième set 6-11

Le troisième a commencé comme lors du premier match, à l’avantage de la Messine avec un 4-0 d’entrée. Mais comme sa coéquipière en début de soirée, la joueuse de Tarnobrzeg revient et empêche la Messine de trop s’envoler. A 6-6, puis 7-7, la tension est à son comble au complexe Saint Symphorien. Mais la Chinoise n’a pas le temps et impose un rythme et un niveau intenables si bien que la Messine s’incline 11-7.

La soirée semble déjà compromise, puisque Tarnobrzeg mène désormais 2 – 0, mais il reste un match à jouer et un espoir à préserver…

 

 

Troisième match : Pauline CHASSELIN vs Elizabeta SAMARA

Pour ce troisième match, c’est la jeune Pauline Chasselin qui va se présenter comme dernier rempart face aux Polonaises. La tâche s’annonce ardue contre l’ancienne joueuse de Metz Elisabeta Samara et pourtant, d’entrée Pauline impose son rythme et étouffe la roumaine avec un 4-0. La jeune espoir messine s’offre le luxe de faire naître de l’espoir dans l’esprit des 500 spectateurs tous acquis à sa cause. Comme lors des matchs précédents, le score se resserre très vite mais Pauline reste à la mène jusqu’à 8-7. Après un échange absolument somptueux conclu par la Roumaine le match revient à égalité, avant de basculer pour la première fois dans cette première manche. Pauline sauve une première balle de set mais c’est Samara qui s’impose 9-11.

Au début de la deuxième manche, le cœur ne semble plus y être pour Pauline qui enchaîne les fautes directes permettant à la visiteuse de mener 1-5. Le public sent que c’est le moment ou jamais d’encourager sa pépite et s’emploie à lui donner le courage nécessaire. Cela paie, puisque contre toute attente, Pauline sauve 8 balles de matchs avant de s’imposer dans un cri de soulagement : 12-10 pour le bonheur des supporters qui vibrent enfin.

La troisième manche reprend de nouveau sur des fautes directes de la jeune messine. 0-3 d’entrée. Et encore une fois, au mental, Pauline recolle Samara à 5-5. Le public y croit toujours et les deux pongistes se rendent coups pour coups. 6-6. La tension est à son comble dans le palais des sports. 7-7. Il s’agit clairement du meilleur match de la soirée et aucune des joueuses ne veut lâcher: 8-8, 9-9… Mais la Roumaine finit par prendre le dessus et gagne cette troisième manche 9-11. Cruel.

La quatrième manche est moins disputée, Pauline a clairement pris un coup derrière la tête avec ces efforts répétés non récompensés en troisième manche et Samara annihile froidement les derniers espoirs Messins : 4-11.

 

 

Ce soir, les Polonaises n’étaient pas venues pour faire de la figuration et c’est avec une démonstration de force et de technique qu’elles viennent à bout de Messines en manque de solutions et privées de leur numéro 1, Daniela Dodean Monteiro. Il n’y aura eu match qu’à de rares moments ce soir et le niveau d’écart s’est fait sentir au long des rencontres. Seule Pauline Chasselin a pu monter son niveau de jeu assez haut pour remporter une manche. Mais il y aura beaucoup d’enseignements à tirer de cette partie et assez peu de regrets à porter. Place maintenant au championnat avant de retrouver Budaörsi en match retour le 06 Décembre et espérer une qualification au tour suivant de Champions League.

A domicile on est capable de faire de belles choses mais ce soir, même avec la présence du public, la tâche était vraiment difficile. La route est encore longue pour arriver au niveau de ce genre d’équipes mais on apprend de ces matchs pour le futur.
A l’issue de cette rencontre, Pauline Chasselin a accepté de nous parler du match, de sa prestation personnelle, ainsi que des rendez-vous important à venir, vous pouvez dès maintenant retrouver l’interview intégrale sur notre site.

 

La galerie du match

 

Rédaction : Gerald Russello et Julien Buret
Crédit Photo : Matthieu Henkinet