Marvin Gakpa : « Les supporters ? ils mettent une très bonne ambiance ! »

À quelques heures du choc contre Lorient, la première recrue estivale du FC Metz, Marvin Gakpa, nous a gentiment accordé un entretien où il évoque le début de sa carrière, ses premiers pas avec le FC Metz ou encore ses goûts musicaux

Racontes-nous comment t’as découvert le football puis ton évolution jusqu’à ton recrutement au FC Metz.

Tout a commencé en jouant en bas de chez moi avec mes potes. La rue c’est souvent le premier des clubs pour beaucoup de jeunes. Par la suite je me suis inscrit à l’USL Dunkerque, club de la ville où j’ai grandi. J’y ai joué jusqu’à mes 15 ans avant de rentrer au centre de formation à Valenciennes. J‘y ai effectué mes études, j’y suis resté quatre ans et je suis parti au FC Lorient où j’ai signé pro. J’ai été prêté un an à l’AC Ajaccio et à mon retour de prêt je me suis engagé à Quevilly-Rouen. Cette année me voilà au FC Metz !

Justement t’as été la première recrue du club, avant même le début du mercato, j’imagine que c’est gratifiant alors que tu sortais d’une saison pleine avec un club relégué. Pourquoi Metz et pas un autre club ?

Metz est un grand club français, tout le monde le connaît, avec des ambitions. Cela s’est confirmé avec l’arrivée du nouveau staff. L’objectif c’est la montée en Ligue 1 et je voulais connaître ça dans ma carrière.

Fred Antonetti a dit te concernant -je cite- : « Il est talentueux, il caresse le ballon, quand le ballon rencontre Gakpa c’est le ballon qui est content » ça fait toujours plaisir d’entendre un compliment de la part de son coach, non ?

Ma relation est très bonne avec le coach, avec tout le monde d’ailleurs. On s’entend tous très bien. Nous sommes tous attentifs aux messages qu’il veut nous faire passer.

Tu portes le numéro 10 dans un milieu de terrain où il y a une grosse concurrence, comment ça se gère au quotidien avec tes partenaires de l’entrejeu ?

Ça se passe super bien, chacun travail pour soi tout en pensant au collectif. La concurrence est vraiment saine. Dans tous les grands clubs il faut de la concurrence, surtout que nous voulons monter. C’est très important. Chacun doit travailler de son côté pour convaincre le coach d’avoir la possibilité de jouer.

Est-ce qu’il y a des joueurs avec qui tu préfères évoluer, avec qui tu as une certaine aisance, ou bien un style de composition, un poste de prédilection ?

Je n’ai pas de préférence de coéquipiers à mes côtés. Je côtoie Opa Nguette et Farid Boulaya en dehors mais cela appartient au coach de faire ses choix pour le terrain.

Quel bilan personnel tires-tu de ces 10 premiers matchs ?

Je suis plutôt satisfait sur le plan collectif, même si je n’ai pas encore marqué de buts. Il y a de bonnes choses. J’espère par la suite ouvrir mon compteur.

Entre Valenciennes et Lorient, quel match as-tu le plus hâte de jouer ?

Lorient car c’est plus récent dans mon parcours que Valenciennes.

Le FC Metz c’est une grande famille, une institution à tous les étages, à ce titre est-ce qu’il t’arrive de suivre le parcours de la réserve, des jeunes ou des féminines ?

J’entends parler des féminines et de la réserve car il y a des jeunes pros qui y jouent donc on s’y intéresse dans le vestiaire. Le problème c’est qu’on manque d’opportunités pour aller les voir à cause des calendriers. Mais on les suit bien entendu.

Depuis le dernier match à domicile contre Le Havre, le stade a récupéré un de ses deux kops avec le retour en tribune Est de la Horda, comment trouves-tu l’ambiance à Saint Symphorien de manière générale ? Et à l’extérieur ? Est-ce que pour un joueur de foot le soutien de ce dernier est important ?

À l’extérieur, comme à domicile, ils mettent une très bonne ambiance. Surtout à domicile avec le public qui répond présent et qui est vraiment derrière nous. Et ça fait plaisir de voir tout ce monde qui se déplace à l’extérieur pour nous voir jouer.

Vous les entendez chanter quand vous êtes sur le terrain ?

Oui, c’est vraiment important. Nous ne voulons pas les décevoir surtout quand ils font de longs déplacements.

Selon toi qui mérite de gagner le ballon d’or ?

(longue réflexion…) Kylian Mbappé !

Quel genre de musiques écoutes-tu ? Du Booba vu qu’il a que des numéros 10 dans sa team?

(rires) J’écoute un peu de tout. J’aime Booba mais je préfère ses anciens titres, notamment l’album « Temps morts » ou encore quand il était dans le groupe Lunatic. Et sinon j’écoute un peu de 2PAC, vive le rap US, et de Rohff aussi.

Que fais-tu lorsque tu es en repos ?

Tout dépend du temps de repos. Si c’est court, je vois mes coéquipiers sur Metz, ils passent à la maison ou je vais chez eux.

Ça te plait Metz ?

Oui c’est vraiment une belle ville.

Donc tu es prêt à rester à quelques années (rires) ?

Oui !

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *