L’interview des tribunes – Kevin

La seule rubrique qui donne la parole aux supporters ! C’est au tour de Kevin, 26 ans, habitant la région de Longwy et abonné en tribune EST. Il nous donne ses impressions avant ce match déjà crucial entre  Metz et Dijon.

Tout d’abord que penses-tu de ce début de saison ?

Je trouve que nous avons beaucoup de malchance. Le mercato tardif cumulé à un calendrier de début de saison assez compliqué fait qu’aujourd’hui on se retrouve là.  Il faut bien avouer que pour la confiance des joueurs, c’est assez moyen. Malgré toutes ces circonstances en notre défaveur je reste optimiste. Notamment dans le jeu où l’équipe est meilleure que la saison dernière. À un moment donné la roue va bien finir par tourner.

Est-ce que d’après-toi l’ultimatum de Bernard Serin donné à Philippe Hinschberger est nécessaire pour améliorer les résultats ?

J’ai bien peur pour lui que ce soit un peu trop tard… Dans le foot, le coach fait souvent office de fusible. Bien que j’estime qu’il n’est pas le seul responsable.

Après une vision neuve sur l’effectif peut apporter du bon. D’un autre côté, tout dépend aussi du remplaçant… si c’est pour avoir un coach comme Élie Baup à la tête de l’équipe autant garder Philippe Hinschberger.

Comment vois-tu le match de samedi face à Dijon ?

Ce match sera difficile. Dijon m’a fait forte impression face à Paris. Il y a aussi d’autres éléments importants à prendre en compte. C’est un match crucial pour l’avenir du coach et en plus face à un concurrent direct.  Cela devient presque un match à neuf points ! En cas de défaite des grenats, le premier non-relégable peut prendre une sacré longueur d’avance. Il faudra aussi se méfier de l’ancien attaquant de la banlieue sud qui est en forme, il a déjà marqué trois buts cette saison et il a même été buteur contre Paris.

Un mot sur l’ambiance au stade cette saison ?

Déjà à titre personnel, je suis content de retrouver la tribune EST. C’est quand même bien dommage de voir la Horda parquée en haut… Pour ce qui est de l’ambiance générale, c’est assez simple, si les résultats ne reviennent pas, l’ambiance risque de chuter au fil des matchs. À l’inverse, l’engouement autour de l’équipe accroîtra si les victoires arrivent.

Pour terminer un petit pronostic ?

J’ai envie de dire 2-1 pour Metz… mais je me suis trop trompé cette saison !

EN BREF

– Première saison au stade :  1997/1998

– Un joueur :  Yéni Ngbakoto

–  Un match :  Metz-Ajaccio en 2016. Metz est mené à la mi-temps et revient au score. Victoire à 10 contre 11 après le rouge de Métanire.

– Un entraîneur : Joël Muller

– Un maillot : 2014/2015

 

mA COMPO’ pour metz – DIJON :

 

 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *