L’happy new year – L’humeur de Fox Mulder

2018…
Putain déjà!
Ça nous rajeunit pas tout ça, hein ma ptite dame?!

Quand j’étais ado, c’est à dire… au siècle dernier (Oui bon ça va!), j’imaginais ce que pouvaient être les années 2000, 2010, etc.

Dans mon esprit, nourri en ces temps immémoriaux à la skunk et au marocain noir, nos amis extraterrestres devaient nous envahir aux environs de 2015.

Il n’en fût rien…

J’étais censé vivre dans l’opulence et dormir dans mon propre vomi, avec 3/4 groupies, entre deux concerts lors d’une tournée sur la côte Ouest des États-Unis en première partie de Deftones.

Que dalle…

Le FC Metz, alors au sommet de sa gloire, devait théoriquement remporter une coupe d’Europe aux alentours de 2009/2010, et l’UEFA Champions League anthem devait nous être aussi familier que les cloches de l’enfer.

Que tchi…

Saint Symphorien devait fermer ses angles et se couvrir d’un toit pour les jours de grande marée, pour raisonner tel le camp nou du Nord Est.

Peau de zob…

Au lieu de ça?
Et bien au lieu de ça, rien, les ptits gris n’ont toujours pas révélé au grand jour leur présence sur terre, et ne se montrent qu’à une poignée de contactés.
J’ai arrêté les concerts et ne touche plus ma guitare qu’une fois tous les 15 jours. Pour faire le ménage.
Le FC Metz joue l’ascenseur et n’a jamais connu la gloire qui lui était promise à la fin des 90’s.
Saint Symphorien sonne creux, et n’a pas changé d’un iota depuis cette même époque.
Pas évident hein…

Ah oui au fait, bonne année!
Si, elle sera belle, ne t’inquiète pas.
Si ce n’est pas pour toi ce sera pour quelqu’un d’autre, mais dans tous les cas elle sera belle.
Qu’est-ce qu’on te souhaite alors?
La santé bien entendu…
Je te souhaiterais bien du bonheur au stade, et des moments intenses comme lors du derby contre les cigognes, mais ça risque d’être compliqué.
Et pis même si d’aventure le mercato s’avérait aussi réussi que les deux derniers exercices hivernaux, ce qui en soi reste une belle utopie, le mal est tellement profond chez la lanterne grenat, qu’un miracle ne suffirait pas à redonner à Metz ses couleurs d’antan.

Pourquoi tant de pessimisme me demandes-tu?
C’est pas compliqué, tu sais comme moi combien le bonheur d’être supporter est éphémère et absurde, combien la joie d’une victoire est rare et superficielle.
Avec cette première moitié de saison, on a connu à peu près tout ce qui se faisait de pire en terme de football.
Et regarde quelques années en arrière, et trouve-moi une année où tout s’est déroulé tranquillement en ligue 1 pour le FC Metz.
Mais ok, tu veux y croire, pas de problème, on va y croire.
Au fond de moi j’ai aussi envie de rêver, encore un peu…

Alors jouons le jeu.
 
 
Youpi c’est le mercato!!!
Alors :

Premièrement, on vire les inutiles.
Philipp Wolverine, Mi-lent Bisevache, Yann Souffre, Vingt centimes, Miguel Cafouillage.
Ciao!
Ça libèrera un peu (beaucoup) de masse salariale.
Bon à la limite on peut prêter le craque luxembourgeois dans un club de ligue 2, sait-on jamais il peut éclore et nous revenir plus fort…et plus cher !
Par contre ça me fend le cœur pour Jouffre parce qu’il nous a fait rêver lors de ses quelques minutes passées sur l’ex plus belle pelouse de France.
C’est dommage pour Bisevac, car il a fait quelques matchs de patron. Un peu. Pareil pour Cafu, on y a cru quelques minutes.
Mais pour reprendre une expression qui m’est chère : ça dégage.
Et vite.

5 départs ce serait parfait.
Resterait plus qu’à se renforcer dans à peu près tous les domaines.
Je suis de ceux qui pensent que Roux et Rivière ça fait light pour les 6 prochains mois sur le front de l’attaque, sachant l’état de santé précaire d’au moins l’un des 2, un autre numéro 9 pour faire tourner l’effectif ça serait pas mal.
Mais pas un obscur pari à la con, non, un vrai avant-centre.
Paraît qu’il y a un grand malien qui cherche un club… Il chante d’ailleurs à qui veut bien l’entendre qu’il est plein d’amour pour les rives de Moselle.
Pour la défense centrale et pallier au départ de papy Milan et du fumiste Wolfenstein, faudrait choper quelqu’un aussi.
Fanni a-t-il toujours un compte à la citadelle?
Franchement, je t’avoue que j’ai pas réellement de souhait particulier pour le mercato, en terme d’arrivée.
Enfin si… Un!
Il y a un joueur, un seul, qui fait vibrer mon cœur, et dont le retour sur les terres messines me ferait chavirer.
Non ce n’est pas le grand malien.
Pour moi, le mercato sera une réussite si et seulement si Nanard arrive à convaincre Yeni mon amour Ngbakoto de revenir.

Là ce serait l’hélicobite en tribune.
Tu vois je suis pas difficile, il m’en faudrait peu pour être heureux.
Par contre s’il atterrit je ne sais où, à Guingamp ou Toulouse, crois-moi je vais aller chier sur la moquette de la corbeille présidentielle.

 

Voilà, ce sera tout pour moi.

Si, à la limite, quelques bons fake sur twitter histoire de rigoler un peu.
 Allez, haut les cœurs, 9 matchs à gagner sur les 19 qu’ils restent à jouer.

C’est jouable tu crois?
Sacré challenge quand même… Il va en falloir de la chatte ou de la réussite.
On commence plutôt pas mal, Zinedine Mollet a une entorse au genou. Lui qui en 3 matchs avait réussi l’incroyable exploit de passer de « joueur le plus détesté » à « super héros ».
Tu vois pourquoi j’suis défaitiste, quand la vie te donne quelque chose, en général elle te le retire aussitôt, des fois que tu aies dans l’idée de t’habituer à kiffer.
Alors je te préviens, crois-y, c’est ton rôle de supporter et eux leur métier, mais surtout t’attends pas à des miracles.
Ce serait dommage d’user ton énergie, ton moral à pleurer un maintien qui s’est déjà envolé depuis des semaines.
On va jouer le jeu, mais sans s’enflammer, ni trop rêver.

« On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C’est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé. » (Michel Colucci)

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *