Les dernières informations sur Cabit et N’Doram

La semaine a été difficile pour le FC Metz, suite à l’accident qui a touché Manuel Cabit et Kevin N’Doram. Nous avons cherché à rassembler toutes les informations fiables et officielles pour faire face à un flot de rumeurs qui ne tarît pas ces derniers jours. Voici ce que nous savons.

La conférence de presse de Vincent Hognon.

Comme il le fait avant chaque match, Vincent Hognon a tenu une conférence de presse ce Jeudi afin d’évoquer la prochaine rencontre des Grenats. Comme nous pouvions l’attendre, les questions ont beaucoup tourné autour des deux joueurs.

Concernant la réaction du groupe, le tacticien a confié que la préparation du match avait été difficile, à commencer par la séance de Lundi, ou une partie de l’équipe a appris la nouvelle et où l’entrainement a été allégé. Dès Mardi les séances ont repris leur cours et le tacticien a déclaré au sujet de l’équipe avoir « essayé de se remettre dans le bon sens pour avancer malgré la situation ».

A propos de Manuel Cabit, le coach s’est refusé à tout commentaire médical, mais a confié avoir prévu de rendre visite à son joueur à Reims dès demain.

Concernant Kevin N’Doram, il a repris l’entraînement Mercredi de manière normale après avoir fait des tests médicaux en début de semaine. Les mots du coach ont été les suivants : « il avait besoin de s’entraîner et dès qu’il a eu le feu vert médical il s’est entraîné avec nous ». Questionné sur une éventuelle présence du joueur dans le groupe ce week end, Vincent Hognon a déclaré que rien n’était impossible mais qu’un point serait fait du côté du staff et avec le joueur concernant sa capacité physique, mais aussi son état psychologique avant de prendre une décision.

Enfin, questionné sur un éventuel levier psychologique en vue du match, Vincent Hognon a refusé de jouer sur l’incident pour motiver son équipe en vue de la rencontre. Il a rappelé que l’important c’est l’aspect médical, que les joueurs n’ont pas besoin de ça pour être solidaires et qu’il faut pas tout mélanger.

 

Les informations de la presse

Dès Lundi, différents médias (AFP, l’Équipe, Républicain Lorrain) ont annoncé que Manuel Cabit souffre d’une insensibilité des membres inférieurs ainsi que d’une fracture ouverte d’un bras. Hospitalisé au CHU de Reims, il a été opéré à deux reprises dans la semaine : une première fois au bras, l’autre au niveau du rachis lombaire.

La mère du joueur, Eléonore Cabit, a confirmé une partie de ces informations dans un entretien avec Radio Caraïbes International et nous a appris qu’un autre de ses fils, Harry, se trouvait également dans le véhicule. « Harry a beaucoup d’hématomes et des côtes cassées et Manu a eu un bras cassé et des coups aux jambes et à la hanche »

 

Dès les premières heures, France Bleu annonçait en citant des sources de l’AFP que le véhicule était sorti de route seul avec quatre passagers à l’intérieur. La première cause évoquée est une vitesse excessive (de 180 à 200km/h selon certaines sources). Une enquête a été ouverte le procureur de la République de Reims afin de faire toute la lumière sur l’affaire.

Concernant Kévin N’Doram, il est sorti indemne de l’accident et a été testé négatif à l’alcool et aux stupéfiants.

 

Les proches sur les réseaux

La compagne de Manuel Cabit s’est exprimée à de nombreuses reprises sur Twitter. Dans un premier temps le 4 Novembre où elle a évoqué une journée devenue son « pire cauchemar » puis pour évoquer les dangers de la vitesse.

Elle s’est également adressée aux colporteurs de rumeurs, appelant à plus de retenue de la part de tous et a donné des nouvelles à deux autres reprises.

 

L’agent de Manuel Cabit a également posté un communiqué de la part du joueur Mercredi soir, appelant à attendre des nouvelles par voie officielle.

 

Rappel

Dans ce genre d’affaires les rumeurs vont très vite, et les « on dit » circulent parfois bien plus vite que les démentis. Avant de partager une information, assurez vous de sa source. En laissant n’importe quoi circuler ou en ne respectant pas la vie privée des uns et des autres, vous pouvez blesser d’autant plus les concernés et leur famille. Il en va de même pour les « blagues » crues sur les réseaux, mettez vous à leur place quelques minutes.

 

Sources:

L’Equipe
RMC
Républicain Lorrain
France Bleu
Radio Caraïbes International
Conférence de presse FC Metz du 07/11/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *