Les affaires reprennent… FCM-HAC

Allez, avoue je t’ai manqué !

J’suis désolé, j’ai été pas mal pris ces derniers temps.

La maladie, la famine, les guerres sur twitter, les réseaux socios.

J’ai failli raccrocher tu sais.

Si, si je te promets…

Tu me diras, j’aurais peut-être dû.

Mais comme disait un vieux copain : « C’était pas ma guerre ».

Donc au lieu d’écrire régulièrement des humeurs à gerber pour dire que tout va bien, j’ai préféré attendre que les choses se tassent un peu, et que le FC Metz retrouve sa lose légendaire pour choper un peu d’inspiration.

Et on n’a pas eu longtemps à attendre !

Après la déconvenue de Charlety et cette première défaite amplement méritée, nos grenats se devaient de montrer à tout un peuple qu’ils avaient les plus grosses couilles de ligue 2.

La journée s’annonçait radieuse sous le soleil mosellan.

1ère étape, il fallait d’abord que j’aille récupérer ma carte d’abonné 2018/2019.

« cOmMeNt Ça t’Es rÉaBoNnÉ ? t’AvAiS dIt qUe Tu rEsTeRaIs cHeZ tOi ? »

Oui bin j’ai craqué ! C’est bon…

C’est vrai y a 2 mois je voulais rien entendre.

Les doux appels du club pour me réabonner me laissaient totalement de marbre.

Et puis vinrent les victoires, les jours heureux, et comme un connard je me suis laissé attendrir et me voilà reparti pour un tour…

13h00, « Bonjour madame, je viens chercher ma carte d’abonnement ! Faut que je me dépêche, j’ai un RDV. »

13h15, direction le parking Maud’hui où un rassemblement de jeunes hooligans s’organisait autour d’un apéro plein air.

Des gros packs de H, de la Despé, des clopes en forme de cône, il ne manquait que les chiens dégueulasses pour parfaire le tableau.

J’étais à deux doigts de commencer un caps quand un immense gaillard de 15 pieds de haut me dit d’une voix caverneuse : « Fox je t’offre une bière ? ».

Ils ont des géants maintenant en Horda, je te promets ça fait flipper.

En tout cas y a respect des anciens. Bravo et merci à toi mon bb.

Un joli petit rassemblement d’une centaine d’ultras, dans une ambiance bonne enfant, venus fêter leur retour en Est basse après avoir été conspués par tout un stade et tout un club.

14h15, direction Saint Symph.

Jamais vu un cortège aussi sage. La répression a fait du bon boulot, rien à dire. Pas un fumigène, pas un chant avant d’arriver devant la brasserie du stade, on se serait cru à l’école primaire à l’heure du repas quand les maîtresses accompagnent les gosses à la cantine. Il manquait juste les petits gilets jaunes fluo pour se donner la main en traversant. Trop mignon.

Et puis elle est apparue devant moi, majestueuse et sensuelle… ma belle tribune Est. Comme tu m’as manqué… si tu savais… Tu vas enfin retrouver ton âme. Presque 2 ans après les attentats contre la grosse p_t_ de Lopes.

A peine arrivé derrière le but, qui c’est que je croise ? Le copain Angelo du Répu, venu préparer un article sur le retour des barbares, à lire ici :

https://t.co/7WcmqqS7Mp

C’est vraiment devenu VIP la tribune Est !

Le bloc HF s’installe tranquillement et là, première constatation, les bâches qui couvrent les sièges des rangs 7, 8 et 9 sur toute la longueur de la tribune nous gâchent la vie.

C’est vraiment de la merde, ça prend de la place et c’est hyper dangereux.

Mais bon c’est visiblement une des conditions pour le retour des vrais supporters à leur place historique. Alors on s’en accommodera.

14h55, déploiement d’un tifo, tout comme en Ouest d’ailleurs.

Ça sent le match de gala…

Et là dès le premier chant frénétique, quelque chose me frappe.

Le tempo a été revu à la baisse.

Simple hasard ou bien les mecs ont-ils lu mes humeurs ?

Peu importe, je prends mon pied à chanter, c’est beaucoup plus propre, ça me plaît énormément.

Bien sûr tout n’est pas parfait loin de là, par exemple le bloc est tellement étalé que certains se permettent de ne pas chanter.

La sono est inaudible à mesure que l’on monte dans la tribune.

D’ailleurs j’ai un simple petit conseil pour l’ami Graouz, nul doute qu’on lui passera le message, si tu mets tes mains sur la membrane, tu empêches ton micro de fonctionner correctement. Bien sûr t’as vu ça à la TV, dans les clips de rock ou dans les concerts hip hop, ça fait stylé… Ouai sauf que ça marche pas comme ça en fait. Essaie une fois pour voir, tu tiens ton micro par le morceau de plastique prévu à cet effet, et y a des chances qu’on puisse comprendre ce que tu dis même à partir du 6ème rang. Sans larsen.

Pendant 20mn, le stade est en feu, la Horda s’époumone et les grenats se procurent plein de bonnes situations.

Et puis plus rien.

Les supporters havrais faisant la chenille en parcage, c’est tout ce que j’ai retenu de cette fin de première mi-temps.

Y a eu un sketch assez drôle pendant la pause, un papy qui est allé se confronter à quelques hordistes parce que leur immense drapeau l’empêchait de profiter du spectacle. Heureusement la sécurité était là pour protéger les ultras face à cet individu dangereux.

Avant le coup d’envoi de la seconde période, Fredo sentant que la mayonnaise ne prenait pas, se mit en tête de faire le changement du siècle.

Ivan Balliu le plus catalan des Balkans remplaçait Djo la rive gauche pour le plus grand plaisir des connaisseurs de bon football.

Sacré comique le Fredo quand il veut !

(« et là, je fais rentrer Balliu… issou!!!)

D’autant que le problème ne venait pas forcément de la défense à ce moment précis… enfin jusqu’à ce qu’on se fasse transpercer l’anus par Ferhat à la 61ème minute.

Le seul tir cadré du match côté Havrais, celui de trop pour notre wookiedja des familles, qui commence à se faire beaucoup d’amis à Metz.

C’est bien de gueuler après ta défense ou contre l’autre empaffé d’arbitre mon ami, mais sois un peu plus décisif où on te renvoie chez toi à coup de pied dans l’oignon, feu nourri direction Kashyyyk (67).

Bon cela dit ce n’est rien par rapport à l’amour qu’un certain Rivière récolte à chaque apparition, auprès d’une bonne poignée d’imbéciles qui sifflent sans vergogne.

Shame!

« Ça va très vite le football » me soulignait très justement mon bro’.

Un jour on est en haut de l’affiche avec 7 victoires dans le meilleur club de ligue 2, et le lendemain on est sifflé par des connards parce qu’on est considéré comme nul à leurs yeux de connaisseurs.

Mais si tu veux mon avis, le problème ne venait ni de devant, ni de derrière sur ce match.

Je ne sais pas quel culte malsain voue notre milieu de terrain en ce moment, mais la multiplication des passes latérales inutiles, voire en retrait, il y avait comme un air d’André Santos dans le rond central.

L’âme de Jésus Riga semblait planer sur la pelouse de Saint Symphorien…

Tu te souviens de cette époque bénie, l’art de la possession stérile, le tikitaka des pauvres, le sense-ball, la mafia portugaise et la morue séchée…

On était en plein dedans samedi avec 64% de possession de balles. 518 passes. Magique.

2 tirs cadrés.

Rendez-nous l’ami Dobaldé…

 

En totale roue libre, Freddy nous faisait un dernier changement en faisant rentrer Kirikou himself.

Ablie n’est pas grand, mais il est vaillant !

Ce ne fût malheureusement pas suffisant.

Et comment ne pas évoquer l’antijeu des havrais, en totale impunité, voire avec la complicité de monsieur Varela la vérole.

Et que je me jette par terre, que je me roule comme un vulgaire Neymar, que je prends mon temps pour sortir du terrain.

Bande d’enc___s

Tu l’auras compris, tous les ingrédients pour un match de merde, où tu sors avec l’envie furieuse de fracasser des crânes et de te taper un FAP devant un discours de Marlène SCHIAPPA.

On est redevenu nul à chier, et ça c’est bon pour mes affaires…

Alors RDV au prochain fiasco…

Et chante Bâtard !

Fox Mulder.

PS : Bon anniversaire Marine !

(Mais non pas MLP, putain t’es chiant…)

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *