Le débrief musclé de Junior : Metz – Auxerre

Salut c’est encore moi !

Oui je sais.. 3 débriefs en une semaine ça fait beaucoup, mais y avait la coupe ! Et puis merde j’suis excité d’écrire moi. C’est comme quand tu fais l’amour pour la première fois (c’était mon cas y a 3 semaines), tu veux tout le temps recommencer, même tout seul parfois.

Enfin bref, j’ai pas envie de rigoler aujourd’hui vu ce match de merde. Oui je suis vulgaire, et je risque de l’être dans ce débrief, au moins t’es prévenu.

En ce lundi, jour idéal pour un match de football avec une magnifique affluence (merci la LFP, heureusement qu’ils sont là), le FOOTBALL CLUB DE METZ recevait l’AJA (Association Juive d’Auxerre) alors 18ème au classement, avec la possibilité de mettre la concurrence à 4 points et de conforter son trône de leader de la Domino’s vier Ligue 2.

Occasion en or sur le papier donc, surtout face à l’ancien bâtard et meilleur tacticien de l’histoire de cette équipe de merde qu’on appelle ASNL (lire en chantant) : Pablo North Correa.

Même pas un chant pour saluer cette légende. Que ce soit pour l’inviter à se faire forniquer par l’anus ou bien pour lui dire que sa génitrice est une fille de joie. Vraiment déçu de ce manque de considération envers Don Pablo.

Surtout que la sodomie suggérée par un « va te faire enculer » aurait été idoine pour un ressortissant du pays des folles : l’UruGAY.

Le match :

C’est l’équipe type du moment qu’alignait Fred Ancelotti dans un 4-2-3-1 avec malgré tout la présence de la féministe crasseuse luxembourgeoise Laurence Jans sur le flan(c) droit de notre défense.

Début de la partie. Dès la 2ème minute, Renaud Quad trouve la tête du fils de vigile Sunzu sur un coup de pied arrêté. Ce sera le seul tir cadré du match pour les messins.

Puis vint la punition, sur sa première situation l’AJAx ouvre la marque à la 32ème minute et climatise Saint-Symphorien.

L’addition aurait même pu être plus salée si Alexandre de Troie Oukidja n’avait pas stoppé un penalty avec encore une belle parodie d’arbitrage, mais j’y reviendrai.

THIS IS OUKIDJA !

Oui je sais Troie Sparte c’est pas la même, mais c’est pour les besoins du débrief. Oh et puis les grecs sont tous pédés t’façon.

Mi-temps : 0-1

Pris d’une immense fuhrer, notre leader Fred Ancelotti décide de casser la gueule de son XI et fait 2 changements.

Exit Marvin Gakpac et Laurence Jans, les voilà remplacé.e.s par Victorien Gangbang et Ivan Bayou.

Réaction une nouvelle fois très précoce mais en deuxième mi-temps cette fois de la part du FC Metz, le centre de Delaine dangereux n’est pas converti par les avants messins.

Et il ne se passera plus rien, le vide, le néant.

L’entrée de Jallow ne changera rien malgré 2 excellents ballons de but délivrés par l’onaniste gambien, personne n’en profite pour pousser la boule au fond.

FIN DU MATCH : METZ 0-1 AUXERRE

Le plan machiavéliquement fils de putesque de Pablo Correa aura fonctionné à merveille : marquer un but et défendre à 11 face à une équipe affreusement inoffensive avec un arbitrage cataclysmique.

L’arbitrage parlons-en : mais bordel à quand un putain d’arbitrage correct dans ce championnat de gros morts ?

On perd pas à cause de ça attention, mais ça fait 2 journées d’affilée qu’on se tape une daube au sifflet : des coups de sifflet dans un seul sens, des décisions incohérentes, un péno généreux… Manquait plus que le rouge (et le saucisson) et on avait la totale !

Les notes :

Hélène de Sparte Oukidja (8/10) : Irréprochable avec quelques arrêts de grande classe dont le péno, take that haters.

Laurence Jans (2/10) : Il s’agirait d’arrêter les frais.

Sunzu-Boye (4/10) : Pas envie de les dissocier, inhabituellement fébriles en tant que charnière.

Roberto Delaine (4/10) : Une seule explication à son match cataclysmique, il a mangé Bodmer mercredi dernier.

Maiga/Cohade/Angban (4/10) : Note un peu spéciale et collective pour sanctionner le match de nos milieux centraux qui n’ont jamais réussi à imprimer le tempo dans ce match

Marvin Gakpac (3/10) : Pas le Gakpa qu’on a envie de voir, on n’a que trop peu vu ses prises de balles qui accélèrent le jeu.

Farid Boulaouane (3/10) : Un de ses plus mauvais matchs cette saison, clairement en perte de vitesse ces dernières semaines. On veut revoir le Farid qui caviardisait ses copains en début de saison.

Zlatan Ibrahima Niane (2/10) : Son absence de pieds commence à devenir problématique.

Sweet sweet Habib Diallo (3/10) : Transparent, en même temps sans le moindre ballon à se mettre sous la dent …

Ivan Bayou (4/10) : N’a pas apporté grand chose mais impossible de rendre une copie plus brouillonne que la féministe au gros derrière Jans.

Piti Jallow (6/10) : Belle entrée pour notre micro-ailier, insuffisante.

Réaction imminente ce vendredi sur le terrain des Castelrouquins de la Berrichonne de Château Nolan Roux.

Nul doute que le père Antonetti va remuer ce merdier pendant cette courte semaine d’entraînement, après ce constat froid et lucide devant la presse où il protège tout de même ses vilains garnements.

Allez, portez-vous bien.

Ciao ciao

Junior

 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *