Le débrief de Junior : Metz-Sochaux, à nos actes manqués…

A tous mes loupés, mes ratés, mes vrais soleils

Un poteau de Cohade, une barre d’Opa Nguette

Un pénalty concédé vraiment très bête

Un nul au gôut de défaite, ce soir c’est pareil

 

Oh oh à nos occases manquées…

 

Des paroles plus ou moins de Jean-Jacques Goldman (ou Matt Pokora pour les petits cons de ma génération) qui résument parfaitement le match de notre bon vieux FC Metz hier face à Sochaux c’est chaud.

Mais ne vous y trompez pas, ce match aurait dû basculer dans le camp allemand grenat. Je vais tenter de vous à expliquer pourquoi à l’aide de mon cerveau largement plus développé que le votre.

Oh ça va je rigole pars pas ! Fin ça vaut pour certaines personnes quand même…

 

Bref.

Pour la 115ème fois de la saison, le Lundi Club de Metz recevait une équipe de clampins en ce jour Saint lorsqu’il s’agit de Pâques ou de la Pentecôte, ou bien malsain lorsqu’il s’agit d’un match de Domino’s Ligue d’eux.

Les hommes de Vincenzo Oignon Rings allaient affronter un FC Sochaux Monbrouillard dans le flou absolu après une défaite humiliante 4-0 face à l’AS Nul Lorraine. Quel club de nullards, c’est po mon FC Messe qui ferait ça !

 

La compo :

 

Exit Victorien Gangbang, Gakpac le magnifique retrouve sa place dans le XI après un petit tour sur le banc.

A noter les retours en défense de Toto Delaine et Stoppila Sunzu, l’esprit frappeur du FC Metz.

Surprise en pointe, Zlatan Ibrahima Niane est aligné en lieu et place de Sweet Sweet Habib Diallo.

 

Le match :

Le coup d’envoi fictif est donné par la petite Lola, 3000ème licenciéE du District Mosellan de Football, on salue ! D’autant plus que Lola a taquiné la balle avec RENAUD Cohade (mdr tu l’as ?)

Le « vrai » match démarre tambour battant !

D’entrée de jeu, Marvin Gakpac lance Roberto Delaine d’une passe délicieuse en profondeur. Ce dernier, affamé de craie et d’herbe verte après un match manqué pour blessure, centre pour Zlatan Ibrahima Niane, à côté.

L’enthousiasme messin perdra ensuite de sa superbe lorsqu’au quart d’heure de jeu, une tête sochalienne trouve la barre sur un corner…

Mais sur le contre, Captain Cohade est lancé en profondeur tel un Thierry Henry des grandes heures. Il profite de la glissade du portier des jaunes (non pas Kawashima) pour brosser une frappe lobée… Le ballon meurt sur le poteau ! Niane est trompé par le rebond et le cuir est dégagé…

La capitaine messin est royal ce soir !

Passée la demi-heure de jeu, une autre action hors du commun va s’offrir à nos yeux ébahis.

Sur un nouveau débordement de Toto Delaine, Opa Nguette Style parvient à se contorsionner et nous claque une retournée acrobatique sortie du cosmos…

La balle s’écrase sur la barre !

NOOOOOOOOOOOON ! C’EST PAS POSSIBLE !

 

Le premier acte s’achève finalement sur un score nul et vierge entre les 2 équipes : 0-0 !

Cet intermède est l’occasion idéale pour prendre des nouvelles d’une autre légende chauve du FC Metz. Laurent AgouZinédine Zidane s’est confié sur son retour à Metz au micro de Quenel+ Sport : https://t.co/n0gORfel9K

Début du second acte !

Un homme multiplie les allers-retours. Il s’agit du lapin Delaine.

Sur un nouveau centre du latéral gauche brésilien, Ivan Grayou nous offre une reprise de volée incroyable, ça passe de peu au dessus de la barre transversale…

Les hommes d’Omar Daf Onseca sont à l’agonie.

Si bien que la légende de la Juve et du PSG, Momo Sissoko, cède sa place à l’heure de jeu.

Il en sera de même quelques minutes plus tard pour le birthday boy Zlatan Ibrahima Niane, remplacé par le poupon le plus mignon de Ligue 2 après une prestation bien pâlotte.

Le match prend alors une autre tournure quand un lion trisomique prend un second carton jaune après une faute sur Marvin Gakpac. (Coucou les lensois)

Euh Carton Rouge ?!

Simplement 5 minutes après ce fait de match, un autre coup du sort va enfoncer les Du Bist.

Maestro Kimpembe est coupable d’une main dans la surface, l’arbitre désigne le point de pénalty. (Coucou les lensois)

Sweet sweet Habib Diallo ne tremble pas et plante son 18ème but de la saison en championnat, son compteur buts est désormais majeur. De quoi désintéresser Daniel Cohn-Bendit.

1-0 !

Et là, 5 minutes plus tard… (Ce match est une affaire de 5 minutes)

C’est l’arroseur arrosé, le messin messé. (Coucou les lensois)

John Boyz N the Hood se rend coupable d’une main dans la surface après avoir pourtant été énorme tout le match. Le pénalty est sans appel et transformé.

1-1.

Mais c’est pas fini ! Vincenzo Hognon sort un dernier lapin (ou plutôt une chèvre) de son chapeau :

EMMANUEL RIVIERE !!!!

L’étron humain aura donc droit à 10 minutes pour se dégourdir les pattes, au détriment de notre petit frère gambien Piti Jallow.

Malgré deux Bundes frappes de Marvin Gakpac en toute fin de match, les grenats ne parviendront jamais à reprendre l’avantage.

Score final : 1-1

Les 22 acteurs sortent sous les sifflets imbéciles du Stade Saint-Symphourien. Oui oui les sifflets imbéciles.

Les siffleurs vous avez quoi dans le crâne sérieux ? Un match nul à domicile et vous chiez sur des mecs qui se battent et réalisent une saison formidable sur le terrain ?

Puis vous vous étonnez que les joueurs n’aient pas l’amour du maillot ? Vous avez pas honte ?

Merde les gars on est 1ers avec 4 points d’avance sur le 2ème, 9 sur le 3ème et vous conspuez cette équipe ? Allez vous faire soigner sérieux…

C’est mon seul gros coup de gueule de la soirée.

Le nul en lui même me fait chier, surtout au vu des défaites de Brest et Lorient mais dans les faits on doit gagner ce match. Y a plus qu’à se focus sur le prochain rendez-vous maintenant.

Et ce sera face aux Chamois Niortais d’une vieille connaissance à la tête d’anus…

Allez au plaisir la team

Junior

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *