Le debrief de Junior : Metz- ASM Clermont Auvergne

Salut les gars / filles / non-binaires / reptiliens,

Tout d’abord avant de parler ballon je tiens à tous vous souhaiter une excellente année 2019, qu’elle vous apporte bonheur et prospérité. Comment ça j’suis en retard ? J’ai le droit de souhaiter la bonne année jusqu’au 31 janvier si je le veux, alors ferme ta schness.

Bon j’vous rassure, ce débrief ne sera pas dégoulinant d’amour, d’urine et de bons sentiments comme dans la récente masterclass de Fox ( ICI ) pour la simple et bonne raison qu’on a perdu contre une équipe de rugby, mais j’y reviendrai.

Fin tout n’est pas négatif, au contraire ! On avance sur plusieurs fronts avec Let’s Go Metz, notamment avec nos nouveaux copains de BLE Radio avec qui on va jouer les fils de maïs les lundis soirs de 19h à 20h30 dans Fréquence Grenat.

Bruno, Boris, Thomas et consorts on vous claque une bise amicale si vous lisez ce débrief. Si vous ne lisez pas je serai obligé de casser des télés dans votre émission et hurlant NUL METZ NUL habillé comme un footballeur américain, mais ça c’est une autre histoire.

Bon, j’ai multiplié les dédicaces comme Papa Johnny faisant sa tournée d’adieux, maintenant on va parler des choses qui fâchent : le match.

Retour à St-Symph en 2019 après plus d’un mois sans stade parce qu’en plus de la trêve, du report du derby, j’ai fraudé contre le FC Heineken.

Allez-y, jetez moi la pierre. Je le mérite, je suis qu’une ispice di counasse.

Cependant, c’est non sans joie et sans bonne humeur que je pénétrais.. dans l’enceinte du stade avec les copains pour assister à un grand match de rugby.

La compo :

C’est dans un 4-2-3-1 habituel que les hommes de Vincent Oignon et Jean-Marie Zeubi allaient défendre le blason grenat face à l’ogre clermontois.

On notera un léger turnover dans le XI, notamment en défense central où l’amiral Sunzu était préservé en vue du match contre Monaco afin d’être en plein forme pour casser du Thierry Henry.

Metz domine le premier quart d’heure et va concrétiser sa domination grâce à Farid Boulaouane qui va punir l’indiscipline clermontoise à la 14ème minute grâce à une superbe pénalité entre les perches. 3-0 !

(Bon j’arrête mon délire avec le rugby c’est nul, c’est un sport d’homosexuels en plus.)

Le match de football reprend son cours et comme si on était pas assez cons et gelés, Florian Ayé va donner l’avantage à Clermont sur un contre blitzkrieg. 0-1

AÏE !

Les grenats rentrent au vestiaire tête et bite basses sur ce piteux résultat. Le moment pour nous d’aller s’abriter du vent sous la tribune.

Après ces 15 minutes de répit durement gagnées où Vincent Oignon a sans doute fait pleurer ses joueurs, les messins reviennent avec la ferme intention de corriger les mangeurs de lentilles du Puy-de-Dôme. On sent tout de suite plus d’agressivité dans le jeu mosellan, et ça va payer.

Marvin Gakpac va déposer délicieusement un coup franc sur la tête de Sweet Sweet Habib Maïga. 1-1 !

Quel duo fantastique, n’est-ce pas ?

Saint-Symphorien commence à bouillir et est même à 2 doigts d’exploser sur une action fantastique messine où Thomas Delaine se retrouve face au gardien.

Le derrière gauche messin va alors décaler… personne alors qu’il espérait faire une passe PES devant le gardien.

MAIS TIRE DELAINE PUTAIN TIRE !!!

La punition ne se fera pas tarder, cette même pelote Delaine se fera prendre dans le dos par une passe en profondeur malicieuse et n’arrivera jamais à rattraper Honorat la France. (1-2)

Les entrées de Zlatan Ibrahima Niane et de piti Jallow (qui sont, instant people, toujours fourrés ensemble en dehors du terrain) en attaque n’y changeront rien.

Metz s’incline salement 2-1 sur sa pelouse face à des Clermontois qui montent provisoirement sur le podium après ce match. Première défaite pour Vincent Oignon sur le banc messin.

Une défaite embêtante à domicile, qui fait tâche avant d’enchaîner un calendrier colossal mais ne surréagissons pas les gars, ça arrive de perdre. Hé on est pas derniers de Ligue 1, on grille juste un joker, arrêtez de paniquer !

Pas le temps de douter, prochain rendez-vous dès mardi sur le rocher. Il va falloir être des tueurs pour espérer créer l’exploit.

Bisous.

Junior