Le bilan de santé de Yann Souffre

Ça y est, on y est (presque).

C’est chouette, on a battu Lorient, victoire incontestable d’une équipe solide même réduite à dix face à un concurrent annoncé à la montée.

C’est chouette, on a eu une belle ambiance en tribune sous un soleil radieux avec des échanges entre les kops.

C’est chouette, on a vu une équipe se battre en groupe, qui a su profiter de ses individualités pour faire la différence.

C’est chouette, Cohade a amené le premier but, Diallo a conclu (sur pénalty, c’était écrit), Boulaya a ouvert superbement sur Gapka qui a enrhumé son vis-à-vis.

C’est chouette, on a 11 points d’avance sur le 3ème et plus rien ne peut nous empêcher de retrouver notre place parmi « l’élite » du foot français.

C’est chouette tout ça !

Bordel, c’est chouette.

Alors pourquoi je suis mélancolique ? Pourquoi j’ai ce sentiment d’être au sortir des grandes vacances, une semaine avant la rentrée des classes ? Pourquoi mon sourire est accompagné d’un regard triste et lointain ? Pourquoi j’ai cette chanson d’Amélie Poulain dans la tête quand je regarde les résumés de match de mon FC Metz ?

La mélancolie est un abattement soudain ou progressif dont l’humeur maussade laisse une tristesse sans cause apparente envahir le comportement et les émotions d’une personne.

Elle est même dorénavant considérée comme une dépression qui peut être soignée en suivant un traitement thérapeutique ou médicamenteux. Dois-je suivre un traitement thérapeutique ou médicamenteux ? Suis-je mélancolique ? suis-je malade ?

 

Non, Yann n’est jamais malade. Souvent blessé, je l’admets, mais pas malade… Je me dois donc de trouver la cause apparente de ce mal être pour éradiquer ce mal et ne pas être considéré comme un patient mélancolique qui doit se soigner !

Ok allons-y Yann !

Tu parles de grandes vacances et de ta peur de la rentrée des classes, Que va-t-il se passer à la rentrée ?

Déjà une partie de nos joueurs africains vont jouer à la CAN au début de l’été. Si on leur laisse deux semaines de vacances syndicales, ils vont nous revenir fin juillet, début août…. Donc leur préparation va être tronquée, leurs états physiques entamés à court terme si ce n’est à long terme, et enfin la cohésion du groupe va se faire sans eux… Et si on ajoute le risque de blessure multiplié par le nombre de joueurs concernés…

Voilà, j’ai trouvé…hein !

Bin non cette mélancolie est toujours là…

Alors peut-être, est-ce la peur de voir débarquer des vieux joueurs de ligue 1 en chasse d’un dernier « challenge » sportif (lire « contrat de 1 an ») qui vont nous faire bander sur le papier et finir en lambeau dans un club luxembourgeois ?

Mouais, bof… si tu t’en fais pour ça…

Ok alors le fait de voir Cohade, si combatif, si généreux, si juste dans cet univers parallèle de la Ligue 2, rater ses interventions, ses passes et se faire siffler par le public « exigeant » revenu au stade pour encourager notre équipe ? (Lire « venu voir Mbappé et Neymar »)

Ouais, ça siffle dans les oreilles là, on touche quelque chose…

Et regarder son équipe se faire démonter à la moindre perte de balle contre des Saint-Étienne, Rennes ou Toulouse dans un silence de cathédrale. Vous savez ce silence qui précède la frappe de l’attaquant adverse et qui se poursuit jusqu’à la remise en jeu…Ce silence du stade qui se demande comment on a pu rater les 12 occasions franches et comment on peut prendre un but sur la première frappe cadrée de Gradel, Saint-Maximin ou autres attaquant de seconde zone de l’élite française…Ce silence que Saint-Symphorien connait si bien et que même l’A31 respecte en baissant son volume sonore…

Ouais ça c’est douloureux aussi….

Se voir rabaisser par un semi-remorque plein d’assurance et de mépris tous les dimanches soirs dans un costume beaucoup trop grand et pourtant ajusté, qui va par une simple phrase aux alentours de 20h20 et après un résumé de 30 secondes, ternir l’image d’un club et d’un groupe pour faire réagir une partie de l’opinion qui bêle jusque dans tes propres rangs, dans tes propres tribunes…

Un peu aussi oui,

Commencer à parler maintien et faire des projections graphiques pour s’encourager à attendre les barrages … dès fin Novembre…après une série de 5 défaites d’affilées… Tout en se répétant chaque weekend de défaite : « on a de la chance parce qu’au-dessus, ça n’avance pas non plus » … Faire des probabilités d’un nombre de points hypothétique en se basant sur des victoires à domicile contre des concurrents directs…en se répétant tous les lundis « après si on gagne pas contre eux, on n’a rien à faire en Ligue 1 » …

Ça fait mal ça…

C’est tout ?

C’est tout Yann ?

Oui je suis mélancolique de potentiels futurs maux déjà vécus et survécus en Moselle.

Prends ces dernières années comme des vaccins qui ont immunisé ton corps chétif et tout le club que tu supportes ! On est surement armé d’anticorps solides contre tous les virus que tu viens d’étayer. Alors ressaisis toi gros !

Oui, mais si …

Mais si quoi ?

Mais si on rechute, si on retombe dans nos travers tunisiens, portugais ou argentins et que le groupe vit bien malgré sa 20ème place ?

Mais si l’attaquant international slovaque, jeune espoir dans son pays recruté et annoncé mi-Août comme le nouveau Pjanic par tonton Gaillot est finalement un flop ?

Mais si Hognon est remercié dès Décembre après une élimination en coupe de la Ligue contre Nancy ????

Et bin Yann …et bin, on restera là, présent, à chanter, rire ou pleurer du FC Metz.

On est tombé si souvent ces dernières saisons… Et où en est-on aujourd’hui ? N’as-tu pas hurlé ta joie sur le raid solitaire de Marvin ? Ne t’es-tu pas amusé à crier « FC Metz » en attendant le retour cordial d’une tribune si lointaine et pourtant si proche ? N’as-tu pas débattu sur ce ptit bout de gamin blondinet qui illumine le National en pensant à son retour à la maison dès demain ???

Si !? Alors quoi qu’il arrive Yann, profite de l’instant présent, vis au présent et arrête de me faire chier avec ta mélancolie qui n’en est pas une. Merde à la fin. (Pardon).

C’est vrai tout ça, je me sens déjà mieux… ma mélancolie s’en est allée discrètement comme Opa après une semelle appuyée.

C’EST CHOUETTE !!! J’ATTEND LA LIGUE 1 AVEC IMPATIENCE MAINTENANT.
ALLEZ METZ, POUR TOUJOURS AVEC TOI, ALLEZ METZ, JE T’EN FAIS LA PROMESSE.

Ah mais j’oubliais un truc, y a la VAR en ligue 1, on va se faire voler, hurler, insulter les arbitres pour un but refusé par cette VAR et …

Non, Yann, cette année on a vécu pire, on a eu Varela… tu verras la VAR, on s’y fera.

 

Yann Souffre