La pire contre-attaque – L’humeur de Fox Mulder

22h30, de retour dans ma campagne Meurthe et Mosellane (Si, si, j’te promets… mais ferme-la stp, commence pas!), c’est avec un bonheur rare que j’entame cette nouvelle humeur.
Je crois bien que cette soirée a réveillé l’âme d’enfant qui sommeillait en moi…

Bravant le froid, le pessimisme, je fonçais vers Saint Symphorien pour voir les surcotés rennais dans leurs œuvres, ceux-là même qui nous volaient notre diamant brut du Sénégal quelques mois plus tôt.
A peine arrivé, je croisais des amis devant le stand Noël de joie.
Stand improvisé avec la complicité et la douce présence de la responsable de communication du club, afin de collecter des jouets pour les enfants.
Belle initiative, habituellement clandestine aux abords du canal, mais qui cette année a été validée par les dirigeants, qui offraient pour l’occasion un vrai stand aux hordistes au grand cœur.
Un grand merci donc à la cellule de communication.
Je n’ai pas toujours été tendre avec toi ces derniers mois, mais.. un sourire, un petit pain d’épice, m’en faut peu pour être heureux!
« Voussa pas croire voussa plus grands que Gungan ? Missa ‘pprécier ça. Noussa peut-être… bons amis. »

Oui c’est une référence à Star Wars.
Tu sais y a l’épisode VIII qui sort dans 3 jours, et comme je suis un méga fan, (du genre de ceux qui chialent devant les bandes annonces ou pendant les pubs, juste parce qu’une mesure de John Williams vient caresser mes oreilles), je vais en coller partout, donc si t’aimes pas, je te conseille de quitter la page et d’aller te pendre.

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine …

C’est une période de grand trouble dans la galaxie.
Le FC Metz ne compte que quatre petits points à deux semaines de la trêve hivernale.
Pour tenter d’arracher une deuxième victoire dans cette bataille contre le terrifiant Stade rennais, Hantz Solo décide d’envoyer son meilleur pilote Palmieri Dameron sur la pelouse, pour épauler le maître Jedi Luke Jouffrewalker.
Dans le même temps, les rebelles ultras, bien décidés à ne pas laisser le club aux griffes de l’affreux Nanard le Hutt, déployaient des banderoles et craquaient des fumis.
Si leur tentative de réveiller la direction échoue, c’en sera fini pour ce petit groupe de supporters qui se bat pour restaurer l’espoir et la paix dans la galaxie…

Une grande première pour l’ami corse. Le type était tellement chaud bouillant depuis un mois dans les médias, sur les réseaux sociaux, que Hantz Solo le positionnait devant en attaque, dans le couloir gauche, sur les conseils avisés de LanDjo Calrivierez.

Ce soir, pas de Nono le petit robot tout roux. Suspendu, il restait donc avec R2 en tribune.

19h30 : Tout ce petit monde s’échauffe, il fait très froid, le stade est désespérément vide.

4mn avant le coup d’envoi, Luke Jouffrewalker se blesse.

Mon pauvre vieux… Depuis l’annonce de ta présence dans le groupe, les blagues n’ont pas arrêté de fuser, partout même, sur Facebook, pourtant Dieu sait qu’ils ne sont pas drôles sur Facebook. « Il va se blesser en mettant son short » « Il va se claquer en enlevant sa chasuble« .
Finalement, tu donnes définitivement raison à tout le monde.
On te plaint, vraiment.
Courage.
Et adieu.

2mn avant le coup d’envoi, Diego est libre dans sa tête.
L’hommage à l’idole des jeunes retentit dans Saint Symph.
Comment ça toi non plus t’étais pas fan et tu t’en bats férocement les couilles?
Bin tant pis pour toi, tu te tais et tu manges ton hommage comme tout le monde. Ton président l’a dit, t’avais qu’à écouter : « Il fallait que vous soyez là pour Johnny, parce que Johnny était là pour vous. » Amen! »
Oui oui j’ai dit « Amen », que ça te plaise ou non. Au diable la laïcité. (Note la celle-là…)

Tiens, ça me fait penser, j’ai croisé Thomas Didillon devant le stand Noël de joie. Il était déguisé en Saint Nicolas. Incroyable!
Notre coach contrebandier préféré a reculé encore un peu l’échéance pour le choix de son numéro 1, mais ce soir c’est Nien Nunb Kawashima qui est sur la feuille de match.

En tribune, pendant 15-20 mn c’est la guerre.
Banderoles, messages d’amour envers Nanard, fumigènes, pétards, feux de camp, pas sûr que cela ne soit pas suivi d’effets…

Et puis plus rien.
Le départ des ultras s’est fait entendre.
A ceux qui prônent un football sans eux, j’espère que vous avez conscience de votre absurdité…
Si seulement, à l’instar de Georges Lucas avec Disney, Bernard Serin avait l’idée de vendre le club à quelqu’un qui saurait lui redonner des couleurs, de la vie.

Le football :
En l’absence « imprévue » (enfin… on s’en doutait quand même fortement) de notre Jouffre des familles, c’est le maléfique général Florent MollHux qui prenait le couloir droit.

Et contre toute attente, et pour fermer définitivement des gueules, (la mienne par exemple), le petit rouquin mal aimé allait marquer et faire son meilleur match depuis qu’il est à Metz.
Comme quoi tout peut arriver.
Oui je le redis, pour moi l’homme du match c’est lui.

Dans l’ensemble, et malgré une classique égalisation des Rennais dans le money time, on a vu une équipe de Metz vaillante et courageuse. Sans aucun doute le match le plus abouti en terme de hargne et de volonté.
Même ce bon vieux Snoke Cohade a su élever son niveau de jeu.

On aurait tellement adoré qu’ils fussent récompensés nos messins.
Non pas pour espérer le maintien, on le répète ça c’est fini. Mais pour la dignité.
J’aurais tellement adoré qu’Opa Jar Jar Binks rentre et soit efficace, une passe-dé, un but, mais bon faut pas pousser non plus.

Bilan de la soirée?

Bonne surprise. J’attendais rien de cette rencontre. Et finalement j’ai vu un match engagé, certes mal arbitré, mais un match plein pour les grenats, un match avec du cœur.
Ne soyez pas frustrés messieurs, vous avez été bons, à la hauteur, vous avez respecté le maillot.
On n’en demande pas beaucoup plus ici vous savez.
La descente vous ne pourrez pas l’éviter, mais vous pouvez au moins essayer de nous vendre un peu de rêve par moment.
Beaucoup d’entre vous ne seront pas là l’an prochain, certains ne passeront même pas l’hiver, mais il reste une rencontre à domicile avant Noël, contre les cigognes.
Celle-ci mes chers amis, va pas falloir la louper.
C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.
Alors, que la force soit avec vous…

Fox Mulder

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *