La mauvaise humeur de Fox Mulder

Mes chers amis,

Comme vous l’avez peut-être remarqué, cela fait maintenant quelques matchs que je ne vous propose plus d’humeur.

A vrai dire, cela fait même 2 matchs à domicile de suite que je manque volontairement à l’appel des tribunes.

Mon abonnement, aussi cher et précieux soit-il, commence à pourrir au fond de mon portefeuille.

Ce n’est pas tant la situation sportive de l’équipe première qui m’anesthésie littéralement le cœur et les couilles, que la perte quasi-totale et irréversible de l’âme du club que j’aimais tant.

Une descente en ligue 2 ? Ce n’est pas la première, on en n’est plus là… D’autant que la ligue 2 c’est là où on a le plus vibré ces 10 dernières années, donc après tout ça ne devrait pas nous faire peur.

Non là où j’ai réellement perdu pied ces derniers temps, c’est par exemple avec les déclarations du cuistre chef de la sécurité du stade, qui confirme avec une assurance pédante que la place de la Horda en EST haute n’est plus à remettre en cause.

Ou bien lorsque pour la 48ème fois depuis un an, nous voyons notre ami Bozo le clown être poussé vers une sortie sarcastique envers son ancien club qui n’a pas voulu lui faire confiance et lui offrir un contrat pro, lui le craque, le gendre idéal derrière son piano, lui qui éblouit la ligue 2 avec ses triplés. Il espère désormais que nous nous en mordons les doigts.

Sympa mec. Mais t’oublies que le club ce n’est pas seulement les dirigeants, c’est aussi et surtout les supporters.

Ou bien la gloire annoncée d’un projet de tribune Sud pour un stade de 30 000 places, nous qui dépassons difficilement les 10 000 abonnés dans les meilleures années.

Ou bien les sempiternels discours politiques qui appuient et justifient les différends entre les blocs Est et Ouest du stade, scellant définitivement le sort des ultras à Metz.

Non nous n’’aurons jamais un public digne de la ligue 1.

Par contre des colleurs d’affiches d’extrême gauche et d’extrême droite, y aura de quoi faire.

Joie !

La liste des raisons qui poussent des passionnés comme moi, à fuir désormais les tribunes, ou toute info concernant le club, ce dégoût, ce ras-le-bol, risque fort de se démocratiser.

Ouvrir un média et voir le visage rougeau de notre président, de notre « directrice », de notre recruteur en chef, c’est devenu une torture psychologique, qui à l’aube de mes 40 ans, n’est véritablement pas indispensable.

Le mal qui ronge le club se disperse comme une métastase.

Je pourrais également ouvrir une grande parenthèse, sur l’attitude de certains journalistes « officiels et reconnus » face à des pages dédiées comme la nôtre, des attaques ou des réflexions qui frisent le ridicule.

C’est bon les gars, si quelqu’un sort une interview sympa, inutile de vous attacher à leur mauvaise utilisation du mot « exclusivité ». Laissez- « nous » faire nos petites pages de fan, nos petites interviews, on ne va pas vous le voler votre boulot, pas d’inquiétude.

Si Let’s Go Metz, les Socios, Grenat Factory ou je ne sais quel média alternatif propose un contenu de qualité, c’est comme ça, c’est même très bien, pas la peine de déverser votre frustration, on n’y est pour rien si votre taf paye mal et que vos chiffons ne se vendent pas.

Quant à vous les pages de fans, quand Let’s Go Metz, les Socios, Grenat Factory ou autre, proposent un contenu original, une image, un dessin, une info, une vidéo, ayez l’intelligence et l’honnêteté de ne pas vous octroyer la médaille, citez vos sources, et arrêter de voler le boulot des autres pour faire votre petit buzz, bande de chiens de rapaces de merde que vous êtes.

Je vois par exemple régulièrement des dessins d’un ami, talentueux, repris sans aucune gêne sur une page Facebook qui compte beaucoup de follower. Mec, tu ne te dis pas que le gars à qui tu voles l’image mérite qu’on le cite, au minimum, que les compliments lui reviennent ?

Proposer une interview, faire un dessin, écrire une chronique, faire un reportage photo lors d’un match des féminines, tout ça c’est du taf. C’est proposé gracieusement et la seule rétribution est une simple reconnaissance pour ce travail, alors si vous venez avec gros doigts, en reprenant les mots, les photos, les infos, comme si c’était vous qui les aviez pondues, vous faîtes preuve d’une « fils de puterie » indéniable et vous méritez de vous prendre un pain dans la gueule par Palmieri himself.

Parenthèse fermée.

En bref, ce que je voulais vous dire, c’est que plutôt que de vous proposer des humeurs rébarbatives sans le moindre effet comique, un peu à l’image de celle-ci, je préfère rester silencieux pendant quelque temps.

A moins d’un miracle, d’ici la fin de la saison il n’y aura plus d’humeur, si ce n’est une pour faire le bilan. Ou si l’envie est trop forte.

Je ne ferai pas l’apologie de l’absentéisme ou de la grève de supporter, après tout si certains arrivent encore à fouler le parvis de Saint Symphorien sans avoir envie de vomir, sans avoir la haine, c’est une chance, profitez-en, ça ne durera sans doute pas.

Le réabonnement la saison prochaine ?

Franchement à l’heure actuelle nous sommes nombreux à songer à nous abstenir.

Quoi qu’il en soit, pour cette fin de saison, il ne faudra certainement plus compter sur nous, les supporters déçus et dégoutés par tant de mépris, d’amateurisme et de malhonnêteté.

Stop au fiasco.

Fox Mulder.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *