La folie grenat de Risbo.

Risbo, le rappeur préféré des supporters du FC Metz, sort un nouvel album intitulé Folie Grenat. L’occasion parfaite de lui poser quelques questions mêlant musique et FC Metz.

Risbo, te voilà de retour avec un nouvel album, intitulé Folie Grenat, combien de temps as-tu bossé pour créer ce nouvel opus ?

Salut Let’s Go Metz ! Entre le temps de réflexion sur le projet jusqu’à la sortie d’usine, je dirais environ 3 ans. C’est vrai que ça a pris du temps, mais c’est parce que je l’ai enregistré, mixé et produit moi-même. J’ai passé beaucoup de temps sur des détails qui me tenait à cœur.

On retrouve pas mal de featuring sur ton nouvel album, que ce soit Euphra, Dockbled ou Kem’J Soldjah. Pour toi c’est un réel besoin de partager le micro ?
La base du Hip-Hop c’est le partage et l’union, donc oui, c’est tout naturel. J’ai choisi ces trois artistes pour leurs styles car ils apportent vraiment un plus à la musicalité et à l’ambiance de l’album. Ce sont trois artistes qui viennent d’endroits différents, ce qui me permet de ne pas m’enfermer qu’en Lorraine.

Peux-tu nous les présenter ?

Euphra vient de Madagascar, elle habite actuellement dans le sud de la France, Dockbled habite au Cameroun et Kem’J vit actuellement à la Réunion.

Selon toi, quelle musique plaira le plus aux supporters messins ?

C’est difficile à dire, il y a trois titres qui parle du ballon. Folie Grenat, le 1er extrait a déjà eu de bons retours (clip ci-dessous). L’école du graoully, qui sera le second extrait à paraître dans les jours à venir, parle du centre de formation, du travail, de la réussite et de l’échec… C’est aussi le titre qui servira de générique de fin pour le documentaire « À l’école du Graoully ». Quand au titre Grenatada, je fais une allusion à quelques exploits du club, mais je parle surtout de la combativité. Si le club parvient sa remontée en L1, ce titre aura peut-être un peu plus d’interaction aux yeux du public.

Une des chansons sur ton prochain album s’intitule « FIASCO », est-ce un hommage au début de saison de l’ASNL ?

(Rires) Ça aurait pu l’être ! Mais dans ce titre je préfère rendre hommage aux personnes ou aux choses qui se distinguent positivement. Ce titre est un storytelling qui parle avant tout du système de l’administration en France.

Ça doit être assez compliqué de se renouveler musicalement, en particulier au niveau des paroles, lorsque l’on traite presqu’exclusivement de son club, de sa ville et de sa région. N’as-tu pas parfois des envies d’ailleurs, de traiter des faits d’actualité ou des maux de la société comme le font la plupart des rappeurs français ?

Je trouve que la plupart des rappeurs Français connu font du rap capitaliste. Et çà ce n’est pas ma routine, les personnes qui me suivent depuis mes débuts le savent . Mon premier album était révolutionnaire et contestataire. Les maux de la société, tout le monde les connait, je n’ai pas envie que les gens se tirent une balle. J’ai sorti aussi des projets avec des thèmes, métaphysiques, égotrip. J’ai sorti une quinzaine de projets et aucun ne se ressemblent. je reste très varié mais même dans ce nouvel album, qui me tenais à cœur, j’utilise beaucoup la métaphore. Par exemple mon titre Mirabelle fait plus référence aux femmes qu’au fruit. Ce qui m’embête et là tu as mis le doigt dessus, ce sont certaines personnes qui commencent à me suivre et me résume à « rappeur du FC Metz », sans voir toute la largeur de mon univers.

@drawfcmetz

Tu as été invité sur le plateau de J+1, l’émission du dimanche soir sur Canal+, pour interpréter « Les crocs du dragon », quel souvenir en retiens-tu ?

C’est un truc à vivre une fois dans sa vie. Hormis le côté musique, les coulisses, c’est super intéressant. C’est le genre de truc qui te boost ! On a eu un accueil hors norme. Ils se sont super bien occupé de nous. Et puis le retour des proches fait chaud au cœur. J’en garde forcément un bon souvenir, c’est sûrement le live où j’ai le plus d’anecdotes tellement ce voyage était particulier. D’ailleurs je les remercie d’avoir passé un extrait de mon clip « Folie Grenat ».

Quels parallèles pourrais-tu faire entre le foot et le rap ?

Ce sont avant tout deux passions, l’une comme l’autre véhiculent des valeurs. Il est important de se battre pour les garder. Elles m’inspirent à donner le meilleur de moi-même et à enlever le négatif qu’on accumule en nous.

Comment ça se passe si tu es devant un Metz-Nancy et que tu vois Diallo claquer le but décisif à 94′ ?

Si ça arrive, les gens vont savoir ce qu’est la folie grenat !

Et une dernière question, avoue, c’est quand même chiant quand tout va bien au FC Metz, non ?

Ce qui est chiant c’est les interdictions de déplacement ou les horaires de match… Sinon j’avoue sportivement il n’y a rien à dire, je savoure !

 

 

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *