La Fiche du Paris Saint Germain

received_375628013331070.jpeg

 

Pour le deuxième match à domicile, c’est l’ogre parisien qui se déplace à Metz. Paris qui n’a plus perdu à Saint Symphorien depuis le 13 mai 2006 et une réalisation du Hongrois Szabolcs Hustzi, vous vous en rappelez pas? c’est normal moi non plus.

L’animation du PSG

Au niveau de l’animation, pas de révolution du coté de Tuchel, avec son 4-3-3. Depuis le match contre Toulouse le milieu parisien s’est « structuré » avec l’apport d’un vrai numéro 6 devant la défense: Gueye, transféré récemment de Everton.

Au delà de la force collective que dégage ce genre d’équipe, les phases de transition font souvent très mal, avec une verticalité dans le jeu, impressionnante. Il est clair que ce genre de situation est exploité au maximum par les parisiens, qui sont très souvent confrontés à un bloc bas.

Nombre d’équipes confrontées à une telle problématique se casse les dents, sur une défense souvent renforcée avec 5 défenseurs et 2 milieux défensifs. Sauf que Paris n’est pas une équipe comme les autres, elle possède des joueurs de qualité qui peuvent faire des différences à tout moment et surtout dans les petits périmètres.

La donne a-t-elle changé avec les blessures de Mbappé et Cavani? On peut ajouter à cela la probable absence de Neymar également. Il parait évident que l’absence de ces 3 joueurs va peser sur l’animation au moins offensive des parisiens. Après il y a du matériel au PSG : Di Maria, Sarabia, et… Choupo Moting auteur d’un doublé contre Toulouse le week-end dernier.

La marge de manœuvre de Tuchel n’est pas si énorme, après les différents forfaits et absences.

Et Metz dans tout ça ? Après une cinglante défaite à Angers, beaucoup de questions. Il est toujours plus facile de parler après coup mais la composition interroge. Pourquoi sortir Maiga du XI ? Ndoram n’a réalisé que des passes latérales ou en retrait pour les défenseurs, il n’a apporté aucune verticalité dans le jeu et dans les transmissions entre milieu, ce qui a permis à Angers d’organiser son bloc plus facilement avec un pressing plus haut.

Niane a droite? Alors oui, il apporte beaucoup de vitesse etc., par contre ses prestations les plus abouties en tant qu’ailier sont sur le coté gauche, ce qui lui permet de rentrer dans l’axe. Et il faut le reconnaître, son travail défensif n’a pas été à la hauteur si on compare la prestation de Boulaya face à Monaco.

Les recrues et les absents

Transfert PSG

En terme de recrues pour le moment c’est cohérent, le PSG a enfin trouvé son milieu défensif : Gueye plutôt bon la semaine dernière. Diallo est un défenseur de qualité, il pourrait permettre au PSG de jouer à 3 derrière et faire souffler Thiago Silva.

Sarabia et Herrera sont les deux très bon coup du PSG. Qui a dit que le PSG recrutait des joueurs à 42 millions minimum?

Le gros bémol pour les parisiens ce sont donc les absents pour blessures et la mise à l’écart de Neymar. Dommage pour les footix de la tribune Nord. L’infirmerie est bien remplie : Cavani, Mbappé, Herrera, Kehrer, Kurzawa ( malade depuis le 12 aout ? C’est long ) et Draxler blessé depuis mercredi dernier.

Les joueurs à surveiller

 

 

 

Bien évidemment dans ce genre d’équipe chaque joueur avec de telles qualités sont des dangers potentiels. Di Maria spécialiste des coups de pied arrêtés

Sarabia qui sera surement mis dans son couloir comme au FC Seville et qui possède un profil plus créatif que les Mbappé ou Jesé ….. oui il fait parti de l’effectif parisien.

Verratti, qui est la plaque tournante du PSG, libéré par la présence de Gueye à ses cotés. Il est capable de faire mal sur une passe et surtout faire enrager tout le milieu messins par sa malice et son caractère qu’on peut qualifier d’  » irritant  » pour être sympa. Typiquement le joueur qu’on adore avoir dans notre équipe mais que l’on déteste avoir en face.

Le scénario du match

Une première mi-temps sans saveur, un bloc très compact de Metz empêche les incursions parisiennes. Le match a été interrompu 10mn, en cause? le chant traditionnel de 19 stades de Ligue 1  » Paris, Paris on t’encule  » .

Autant dire que les consignes ont été claires, aucune prise de risques, des longs ballons sur Diallo qui essaie de garder la possession du cuir tant bien que mal. Les latéraux très axés sur leurs taches défensives. Assez décevant dans l’ensemble avec un Paris nettement diminué.

La deuxième mi-temps s’anime un peu plus, Hognon décide de faire rentrer Gakpa. L’ancien lorientais provoque balle au pied et pousse le jeune Dagba à la faute. Verratti va lui-même regarder l’écran de la VAR au bord du terrain et crie au scandale pour une simulation de Gakpa. L’arbitre alerté par le joueur parisien ( oui les règles ne sont pas les mêmes pour toutes les équipes ) se dirige vers l’écran et confirme sa première décision : PENALTY.

Penalty pour Metz. Diallo s’élance et doit se reprendre à deux fois pour marquer.

On se dirige vers une victoire messine, sur un déboulé de Sarabia, Delaine tacle vigoureusement le ballon ( un peu comme à Strasbourg ), Sarabia effectue un saut à la Pascal Martinot-Lagarde. Coup franc pour le PSG. Di Maria s’en charge je vous laisse deviner la suite.

Paris repart donc avec un 1 point et Metz fini le mois d’août avec 5 points dans la besace.

2 di maria