La fiche de l’adversaire : Girondins de Bordeaux

70584848_693565937807612_8752881308998303744_n

Retour à Notre bonne vieille ligue 1 où les équipes comme Andorre [regroupées dans leurs 30 mètres] sont légions.

L’animation des Girondins

Bordeaux reste sur une bonne dynamique avec 3 matchs sans défaite dont un nul face à l’OL lors de la dernière journée. Les Girondins totalisent donc 5 points.

D’une rencontre à l’autre Paulo Sousa change de système de jeu : un 3-4-3 à Dijon pour une victoire 0-2 et un 4-4-2 classique au Groupama Stadium de Lyon et un nul arraché.

Derrière, c’est très costaud et intelligent, avec une charnière Koscielny / Mexer, peu importe le système de jeu mis en place. Au milieu de terrain la doublette Octavio – Tchouameni est indéboulonnable depuis le début de saison.

Paulo Sousa devrait renouer avec un 3-4-3 même si le 4-4-2 mis en place lors de la dernière journée leur a permis de mettre en difficulté les lyonnais avec une organisation très spécifique et des ailiers qui vont très vite. L’objectif était de bloquer en priorité les couloirs avec 2 lignes de 4 bien resserrées se projetant vite vers l’avant sur les ailes et Briand dans le rôle de point d’appui.

Avec le forfait de Ait Benasser Sousa va reconduire sa paire : Tchouameni /Octavio.

Au niveau des pistons, l’animation est cohérente. Benito et Kwateng sont des latéraux de formation, qui apportent une vraie plus-value offensive et surtout une réelle garantie défensive, ce que recherche bien évidemment Sousa. Devant eux, généralement, on retrouve des joueurs aguerris aux tâches défensives comme De Préville et Kalu.

Il faudra se méfier de la vitesse de ce dernier, alliée au coté plus technique de De Préville.

Sousa devrait également refaire confiance à son Sud-Coréen Hwang, que la Ligue 1 va apprendre à connaitre.

La grosse inconnue pour ce match est la situation de Kamano, plus grosse valeur marchande du club, qui voulait clairement partir. Monaco lui a fait des appels du pied depuis l’hiver dernier, sans réussite. Il n’était pas dans le groupe face à l’OL.

Les recrues

Transferts bordeaux

Un recrutement intelligent de la part des propriétaires américains, qui ont renforcé en priorité la défense, gros point faible de la saison dernière avec 42 buts encaissés et une équipe qui a terminé à une décevante 14ème place.

Koscielny et Mexer sont venus pour bétonner cette défense, Hwang a débarqué du Japon pour suppléer Briand en attaque et peut être anticiper le départ programmé de Kamano.

Bordeaux a enfin réussi a faire venir Ait Bennasser, joueur suivi depuis plusieurs saisons.

Rien d’extravagant, à part peut-être la venue de Koscielny qui a beaucoup fait parler, notamment à cause de son bras de fer avec Arsenal.

Les joueurs à surveiller

Ce sont les trois titulaires potentiels en attaque, leurs profils sont complémentaires.

Kalu est le seul à ne pas avoir encore marqué cette saison. Une donnée de son jeu qu’il peine à améliorer. Avec 4 buts au compteur la saison dernière, Kalu est plus un joueur d’espace qu’un finisseur, mais il va devoir vite améliorer cet aspect de son jeu. Devant, les girondins disposent de joueurs capables de faire la différence comme Kamano ou Briand.

Hwang, dernier arrivé cet été est inconnu en France mais l’international sud-coréen compte déjà plusieurs sélections et s’est fait un nom au Japon ces dernières années. Il peut jouer sur tous les postes en attaque mais il est plus a l’aise dans l’axe, où il fait preuve d’une belle débauche d’énergie.

De Préville, le genre de joueur qu’on adore : fin techniquement, avec une balle frappe de balle et intelligent dans le jeu. Il peut également évoluer à tous les postes devant et est souvent utilisé sur un coté car il permet à l’équipe d’avoir un meilleur équilibre avec son apport défensif comme à Lyon lors de la dernière journée. Il a été clairement en difficulté comme son équipe la saison dernière avec seulement 4 buts au compteur.

Bien sûr, il reste Kamano comme danger potentiel, mais l’attaquant bordelais n’a pas joué une seule minute cette saison avec les girondins.

Le scénario du match

L’animation mise en place par Sousa fonctionne parfaitement, le 3-4-3 étouffe les messins avec un pressing haut. Hognon a débarqué en Gironde avec un 4-3-3 frileux, c’est à dire 3 milieux défensif : Maiga, Angban et Cohade qui n’y est plus du tout. Hwang ouvre le score sur coup de pied arrêté, une spéciale messine encore cette saison, il ne manque plus que le marquage très large sur les centres et on a le tiercé gagnant. Les messins sont sans réaction comme un promu condamné a souffrir et sans idées dans le jeu.

Bordeaux double la mise sur une attaque bien menée par Kalu qui prend Centonze dans son dos et centre à ras de terre au deuxième, De Préville n’a plus qu’à pousser le ballon. Oukidja avait entre temps mal négocié sa sortie et démonté Hwang sur le passage. Donc à la mi-temps nous avons notre combo réussi : buts encaissés sur coup de pied arrêté et centre.

Pendant la mi-temps, Cap’taine Cohade demande à Vincent de sortir,  » je suis carbo « , le technicien messin se tourne vers Ndoram histoire de bien verrouiller en seconde mi temps. Manque de bol, Kevin s’est blessé à l’échauffement, il n’a pas d’autre choix que de remplacer Renaud par Gakpa.

Dès la reprise, Metz met du rythme et joue sans retenue, Gakpa distribue le jeu, les latéraux trouvent enfin des dédoublements et décalages. Diallo est lancé dans la surface, c’en était de trop pour Laurent Koscielny qui tacle, comme à son habitude, le joueur avant le ballon. Le penalty est transformé par Diallo.

A l’heure de jeu, Hognon appelle Adama Traoré, le premier qui se lève a gagné. C’est le joueur prêté par Monaco qui gagne à ce petit jeu, il rentre à la place de Boulaya, très présent défensivement mais encore un peu brouillon. Traoré provoque Pablo qui fait faute. Gakpa se présente pour frapper le coup franc, il enroule parfaitement son ballon 2-2.

N’Doram, remis de sa blessure à l’échauffement, rentre pour les 10 dernières minutes pour verrouiller le score et obtenir son quota de matchs joués. On en restera là au Matmut Arena de Bordeaux.

PS : Petite dédicace à un lecteur assidu à la fiche de l’adversaire, mais bloqué par notre n°9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *