François Pinet : « Le FC Metz a les moyens de se maintenir »

Désormais présent dans l’émission « 100% Foot » diffusée sur W9 lors des soirées d’Europa League, François Pinet, amoureux du club à la croix de Lorraine, s’est confié à Let’s Go Metz avant la rencontre de ce soir.

Tout d’abord d’où vient cet « amour » du FC Metz ? Quel est votre meilleur souvenir grenat ?

Avant de vivre à Metz, je ne suivais que de très loin l’actualité du club. Je suis arrivé en Lorraine en 1995. L’équipe était sympa à voir jouer et on sentait ce potentiel qui a finalement explosé en 1998. En allant au Stade Symphorien pendant ces années, je me suis petit à petit attaché à cette équipe. Mon meilleur souvenir est le pire à la fois : Cette dernière journée fatale au FC Metz en 1998, devancé par le RC Lens à la différence de buts seulement pour le titre de champion ! Mais la fête en pleine ville, avec les joueurs très accessibles, après cette saison exceptionnelle restera dans ma mémoire de jeune passionné de foot à l’époque.

Depuis que vous suivez le club, quel joueur vous a le plus impressionné ?

Évidemment Robert Pires. Il était au dessus du lot pendant cette saison 97/98, sa dernière au club. Un grand joueur et aussi un super mec.

La situation comptable du club est critique, pourtant dans le jeu on observe des progrès par rapport à la saison dernière. Selon vous à l’heure actuelle le club a-t’il encore les moyens pour se maintenir ?

C’est vrai que ça joue mieux que l’an dernier. Malheureusement ce ne sont pas toujours les équipes qui cherchent à jouer qui se maintiennent. Les longs ballons vers Diabaté en 2ème partie de saison manquent aujourd’hui… Il y a un véritable manque d’efficacité, un mental pas toujours au niveau et de la malchance qui s’ajoute. Résultat : un début de saison raté. Malgré tout, je pense qu’il y a les moyens de se maintenir. La chance c’est que malgré 3 petits points seulement, Metz n’est pas encore totalement décroché dans ce championnat où 4-5 équipes lutteront jusqu’au bout pour se maintenir.

Philippe Hinschberger a reçu un ultimatum de deux matchs pour améliorer les résultats du club. Est-ce une décision qui boost les joueurs ou au contraire qui installe un certain flou dans les têtes ?

Je n’ai pas l’impression que les joueurs ont lâché le coach. Il ne faut pas oublier que l’an dernier, les dirigeants auraient pu aussi décider de changer d’entraîneur. La meilleure décision c’était alors de maintenir Philippe Hinschberger. Évidemment une défaite face à Dijon annoncerait sans doute la fin pour le coach. Mais on n’en est pas encore là.

À quand François Pinet au stade Saint-Symphorien pour venir soutenir les grenats ?

Je viens rarement dans la région et quand je viens, j’en profite pour passer un peu de temps en famille plutôt qu’au stade. Mais je me souviens très bien où il est et j’y retournerai.

Vous êtes présent depuis la rentrée sur W9 lors des soirées d’Europa League. Depuis votre départ d’iTélé, vous avez créé, avec des anciens de la chaîne d’info de Canal+, le média « Explicite ». Est-ce que de nouvelles choses sont à prévoir prochainement ?

Vous pouvez m’écouter depuis cette semaine sur RMC le samedi et également le dimanche matin pour l’actu sport du weekend.

Pour terminer un petit pronostic pour ce Metz-Dijon ?

Victoire de Metz 2-0 et sans souffrir à la fin cette fois-ci !

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *