First I was afraid

« On est champion, on est tous ensemble, c’est le grand jeu, la France est debout… » (Catherine LARA, Thierry ELIEZ, Adrien BLAISE et bien sûr Jean-Philippe SMET).

Ouais je l’ai dans la tête depuis ce matin donc tant qu’on y est je t’en fais profiter…

La France battante !

Alors quoi ?!!! On n’est pas champions du monde nous !?

T’es bien jouasse ? T’as bien fêté ?

Ok, je te laisse encore quelques lignes de bonheur avant de parler du FC Metz.

Quel pied 20 ans après putain…

Bon, pour beaucoup de jeunes, 98 c’est un peu comme un mythe, une histoire que papa racontait avant d’éteindre la lumière et d’aller se taper maman. La victoire des bleus, la place de vice-champion des grenats. Ça sonne un peu comme une légende urbaine.

A l’époque, les bleus battaient le grand Brésil de Ronaldo avec un jeu séduisant et la ferveur du monde entier pour le drapeau tricolore.


Deux décennies et quelques attentats plus tard, c’est le monde entier qui souhaitait la défaite de l’équipe de France.

La France arrogante, défensive et repliée sur elle-même, froidement efficace, impitoyable.

Et très colorée.

« La France est colorée c’est magnifique »

Alors, à quel moment sommes-nous devenus détestables au point que même les belges, d’habitudes plus enclins à marcher dans notre ombre, se permettent des sorties verbales d’enculés ?


C’est quoi le souci ?

C’est parce qu’on a eu un premier tour facile contre des équipes du tiers-monde, ou parce qu’on a osé mettre Lionel Messi à la retraite ?

Ah oui c’est parce que la France a mal joué, c’est vrai…

Ça rage au nord de la Fensch dans les villas gallo-romaines, ça critique sévère chez les franco-allemands, les franco-belges, les franco-hispaniques (la pire race ceux-là d’ailleurs), ça retourne sa veste autant que ça chie sur le drapeau. Vive la coupe du monde et la valse des faux-culs !

(Attention, je demande à mon meilleur ami d’origine italienne de ne pas lire les prochaines lignes <3).

Le paradoxe français… le pays des libertés, des lumières, multicolore, multiculturel, détesté à l’étranger comme à l’intérieur par une poignée d’irréductibles connards.

D’un côté les petits-fils et petites-filles d’immigrés qui ont préféré s’identifier au pays de leurs origines plutôt qu’à leur nation, d’ailleurs paradoxalement les italiens sont bien plus intègres à ce petit jeu (je n’ai pas dit intégrés) que les nord-africains qui eux pour le coup sont capables de festoyer pour la France autant que pour les pays du Maghreb malgré l’éviction de leur prophète KB.

C’est vrai quoi, tu ne verras jamais (enfin normalement) un italien ou un semi italien, ou un quart italien, applaudir la France, non, lui il fait la gueule jusqu’au bout et il reste droit dans ses mocassins en feuille de basilic. Parce qu’il est fier et qu’il nous emmerde car lui, des étoiles, il en a déjà plein son maillot.

Mais dans la bouillie du mondiale, ce ne sont encore pas les plus détestables.
Non et là je ne veux même pas parler des footix qui regardent un match tous les 2 ans, à la limite ils font ce qu’ils veulent et vu le niveau du foot local on peut presque comprendre.
Non je crois que les plus agaçants sont les grands penseurs anti foot des réseaux sociaux qui viennent cracher sur ce sport, sur l’engouement populaire et mélangent allègrement politique, engagement citoyen et évènement sportifs.
Ceux-là, que leur souhaiter de plus qu’un peu de vacances histoire de respirer, prendre l’air et revenir les idées claires?

Évidemment que dès demain nos factures seront toujours exorbitantes, le sans plomb et le diesel hors de prix et la bouffe infestée de produits cancérigènes. Mais la vraie question c’est, « veux-tu mourir heureux et la larme à l’œil, ou bien triste et les yeux ouverts ? ».

Parce que crois-moi, ton appel au réveil ne sert à rien. Ceux qui dorment ne se réveilleront pas, et ceux qui sont réveillés… bin ils t’emmerdent bien profond.

On vit dans la pisse culturelle et sociale à chaque instant, devant la tv, sur internet, dans la rue, alors si on peut avoir ne serait-ce qu’un peu de plaisir pendant quelques jours, c’est pas toi qui va nous en empêcher.

Réfléchis donc plutôt à ce qu’il faudrait mettre en place pour améliorer les choses au lieu de rager derrière ton PC. Parce que tu ne sers pas à grand-chose non plus. Et je serais curieux de savoir ce qui te branche dans la vie… Musique, ciné ? Art plastique ?

Sans doute quelque chose de primordial pour la survie de notre espèce… t’es peut-être bénévole dans une ONG ou à la SPA ? Ou tu vis dans une grotte avec tes potes aux cheveux sales ?

Alors ferme-la. (Normalement là je conclu par un petit « fils de pute » bien placé mais j’ai pas envie d’être trop violent, c’est les vacances.)

Bien sûr qu’on est des beaufs, mais pendant qu’on fait les cons, bourrés en chantant du Queen, on ne brûle pas de voitures, on viole pas de meufs et on casse pas de vitrines.

Oh… Wait !

Tiens en parlant de beaufs…

Tu me vois arriver là ?

La coupe du monde est finie, place aux plus beaufs d’entre tous, les supporters de clubs, ceux qui suivent leur équipe contre vents et marées, ceux qui regarderaient du foot nuit et jour s’ils n’avaient pas besoin de dormir un peu.

Oui ! Enfin le football va redevenir un sport de beauf réservé aux beaufs.

Et bien sûr le FC Metz n’est pas en reste à ce niveau-là… bien au contraire !

Pensée émue, au passage, pour ceux qui pleurent notre emblématique Graoully sur le maillot…

C’est vrai, depuis maintenant 4 ans, il faisait partie intégrante de l’équipement, discret, sur le côté. Un dragon comme on les aime sur nos vêtements, sur nos voitures tunées.

Certains crient au scandale.

Normal ! Merde quand même ! Enlever le Graoully et revenir à un maillot sobre et discret comme depuis presqu’un siècle !? Scandaleux.
C’était bien avec le petit dragon ^^ !

Et pis c’est quoi la prochaine étape ? On va nous enlever des rayons les t-shirts de Johnny (RIP ti ange) avec un camion sur le devant ? Interdire les indiens et les loups sur les maillots de corps et les vestes en cuir ? Interdire les coupes mulets aussi tant qu’on y est… quel monde.

Heureusement, pour se rattraper le club a décidé de nous pondre une mascotte.

Une vraie mascotte ! Ouais !!!! Je te jure…
Et les gens ont même voté pour lui donner un nom. Ils ont voté « Grayou ».

Ouais, Grayou, je te promets !

Au début ça devait être Graou, ou Graouz mais le brevet était déjà déposé du coup ils ont mis un Y pour que ça ressemble un peu, mais pas trop.

Bon le nom t’aimes pas trop je le sais, moi non plus je t’avoue.

Pis je suis sûr que tu fais partie de ceux qui trouvent l’idée saugrenue et limite déplacée.

Une mascotte… quelle idée… Alors qu’avec les 1000 euros de costume on aurait pu se payer un nouveau caddie pour Vincent Thill. Scandaleux hein…

Ah pis il est moche, il te plaît pas ce dragon.

Berk…caca!

« On va se foutre de notre gueule. »

Et pis la cellule de communication elle est nulle, et blablablabla (bruit de chiottes).

Alors on va mettre les choses au clair direct.

T’as cru que la mascotte elle était pour toi ?

Pour te faire « coucou! » avant le coup d’envoi et faire briller tes petits yeux vitreux d’alcoolique ?

Mais mon gars, t’as encore rien compris au film.

C’est une mascotte rigolote, et c’est pour les enfants, les familles et les handicapés mentaux qui vont au stade.

(Bien sûr que si y en a, j’suis pas en train de te troller.)

Forcément que c’est pas pour toi, le jeune ultra avec ton fumigène à la main, ou à toi le vieux supporter aigris qui pleure encore Manolo. Tu vaux mieux que ça toi!

Non seulement c’est pas pour toi, mais en plus ton avis on s’en tamponne royalement.

Alors concrètement, je vais me faire des amis, au moins un, mais voilà je le dis, c’est réellement une belle initiative du club.

Bravo à la cellule de communication qui travaille en adéquation avec les aspirations du club et son approche « familiale » des supporters.

Et là je me mets direct à la place du petit gamin qui va au stade et qui va voir ce dragon avant le coup d’envoi. Je sais que moi j’aurais adoré étant gosse.

Tout comme j’aurais adoré emmener mon enfant ou mes enfants au stade voir ce personnage haut en couleur.
Mais tu te souviens, je n’en ai pas d’enfants. Putain de MERDE !

Bon fini de rire… Pour conclure cette humeur, et te dire à très bientôt petit cœur grenat, je voudrais que nous ayons une petite minute de recueillement.

En ce jour un peu spécial et à quelques dodos de la reprise, ayons une pensée pour notre ailier droit, Matthieu DOSSEVI et notre avant centre Emmanuel RIVIERE, otages du club à la croix de Lorraine depuis maintenant 319 jours. Alors on pense fort à eux, à leur familles, et on leur souhaite une issue heureuse le plus rapidement possible.

Ciao babe!

Fox Mulder

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *