Droit au but – L’humeur de Fox Mulder

Des excuses, encore des excuses, toujours des excuses.
Là franchement, j’avoue, c’était facile à trouver.

La météo qui prévoyait de la pluie mêlée à de la neige.
« J’ai pas encore eu le temps de faire changer mes pneus tu comprends… hhh… ça risquait de glisser… « 
« Nan mais attends…« 
« Je quitte le taf à 17h, le temps de rentrer, avec les travaux un peu partout … les bouchons, sûr que j’vais louper le coup d’envoi… ffff… » (Et c’eut été dommage).

« J’ai passé une journée de merde en plus, je suis fatigué…« 
« Pis putain c’est bon je vais pas me justifier 107 ans, JE NE VAIS PAS AU MATCH DANS CES CONDITIONS ! LFP DE MERDE !« 

J’aurais adoré pourtant…

J’ai le coeur brisé n’oublie pas, alors une petite sortie au stade ça m’aurait plu !


Un peu de couleur, de beauté…
C’est vrai quoi, c’est beau un kop marseillais qui chante. 
Enfin, marseillais… Tu m’as compris quoi. « Au couleur de Marseille ».
Pis j’ai pour habitude depuis 4 ans de louper au moins un match à domicile dans la saison, c’est comme ça c’est une coutume. 
Le dernier c’était contre Lyon.
J’avais eu peur qu’il y ait un attentat, j’sais pas, une intuition, le 6ème sens, pis des bruits qui couraient… c’était mauvais présage. 
Au final j’avais loupé le match qu’il fallait absolument louper l’an passé.
Le seul blessé dans l’attentat fût ce petit Lopes du 69.
Et la Horda bien sûr qui perdait sa place privilégiée dans la tribune Est pour se retrouver plus haut dans une cage.
Bref.
Me voilà donc à la maison, au chaud, derrière mon pc pour regarder le spectacle, un bol de soupe dans une main, et ma bonne humeur dans l’autre.

Looking for a good fuckin’ stream’!


Le spectacle navrant d’une équipe déjà condamnée.
Quel match ma parole… 
A part le premier 1/4 d’heure ou ce n’était « presque » que du bonheur !
Vînt la 18ème minute de jeu, bim bam boum, merci au revoir, next !


Mi-temps : 0-2
Zzzz Zzzz (vibreur)
C’est l’homme à la cigarette qui m’envoyait un texto (véridique, je vous jure) :

Retour au spectacle :

C’était tellement navrant que je n’en ai même plus de souvenir… Si j’ai une image d’un rouquin mal habile et antipathique qui tente une bicyclette devant le but d’Apollo Creed.
Mais c’est à peu près tout.
Alors comme j’ai promis à mon directeur de publication de lui pondre une merde par match, et comme vous autres, enfin certains, semblez prendre plaisir à lire mes humeurs, je ne vais pas déroger à la règle.
Pas ce soir. Pas après tout ce que… Non rien…
Le problème c’est que je me demande bien ce que je vais pouvoir raconter d’autre comme conneries sur le club ce soir.
Déjà que j’ai honte de ne pas avoir été un fidèle supporter, honte de ne pas avoir été faire la balance sonore contre les 800 « visiteurs » présents en parcage, et je devrais me permettre d’ouvrir ma gueule ?
Nan pis c’est tellement lamentable, y a rien à raconter, on est d’accord ?
Tiens je vais féliciter les supporters marseillais pour le coup.
Après tout!

Des fois je vous envie…

C’est vrai, y en a qui naissent à Forbach, à Sarreguemines, à Woippy, à Jarny ou à Metz et qui se font embarquer très jeune par leur parrain, leur père, leur grand-père pour aller voir un match des grenats. 
Pour eux la vie de supporter va se résumer à une longue agonie, un purgatoire perpétuel, avec parfois un petit orgasme, léger, histoire de dire. 
Un jour t’as le malheur de goûter à cette drogue infâme et tu peux plus t’en sortir. 
T’es supporter du FC Metz.

Le Karma putain…

Pis t’en as d’autres, pour eux la vie va être beaucoup plus simple. 
Ils habitent à Forbach, à Sarreguemines, à Woippy, à Jarny ou à Metz, et ils ont décidé de ne supporter que l’OM.
Toute leur vie.
Ils se posent pas de questions eux!
C’est comme ça, depuis tout petit déjà, leur papa leur a montré des cassettes de Papin, Waddle and co, en leur disant « mon fils, si tu bosses dur, un jour tu pourras être un homme riche comme Bernard Tapie ».
Alors ils ont décidé que toute leur vie ils allaient soutenir une équipe dont ils ne verront peut-être jamais le stade.
Mais peu importe.
Hé les gars, moi aussi quand j’avais 12/13 ans je demandais la coupe « Chris Waddle » quand j’allais chez le coiffeur, j’avais des posters Onze mondial avec sa ganache au dessus de mon lit.

Si, si!
Pourtant, j’ai eu suffisamment d’éducation, si je puis dire, pour supporter « également » mon équipe locale.
Un jour on m’a dit, « petit gars, c’est bien beau de kiffer le beau jeu des marseillais, mais maintenant ça fait 6 ans que tu vas à Saint Symphorien, va falloir que tu arrêtes d’aduler ces mecs, tu deviens grand, il faut prendre tes responsabilités et enfiler le bleu de chauffe ».
Du coup j’ai enfilé l’orange de la section Graoully, l’ancêtre de la horda, et j’ai terminé ainsi ma formation de drogué du FC Metz.
N’empêche, on les critique les expat’ marseillais, mais grâce à une épopée fantastique et quelques joueurs légendaires au début des 90’s, l’OM a su rassembler des supporters partout en France, à l’image des autres grands clubs européens, et ils peuvent se targuer de remplir des parcages partout.

A commencer par chez eux.


Pendant ce temps, nos ultras sont obligés de simuler des buts pour se réchauffer, ou de se foutre sur la gueule entre eux.
Obligés de rire, de faire la chenille, pour ne pas pleurer.
C’est triste non?
Pas aussi triste que le visage de Basin quand il s’est fait violer par Thauvin, mais triste quand même.
Difficile de commenter cette énième défaite, sans surprise, la 8ème à domicile cette saison. 
0 points sur 24 possibles dans notre paroisse.
On ne pourra pas reprocher à Hantz de ne pas tenter des choses. 
Après le conservatisme de Philippe Hinschallah, on est dans le progressisme des lumières.
Mais le coeur n’y est plus, nulle part.
Ni chez les ultras, ni chez les lambdas, ni chez les VIP, ni chez les joueurs, ni même chez les copains du Graoully Mag.

Comme on ne peut pas arrêter les frais en milieu de saison, on va continuer, malgré tout.
C’est le jeu ma pauvre Lucette.

On est drogué, on a ça dans le sang et on va continuer à suivre avec un peu d’humour les péripéties des grenats.
A commencer samedi prochain. 
On va aller à Nice. En évitant de se faire rouler dessus…
Tu trouves ça de mauvais goût?
Moi aussi.
Mais j’ai perdu toute sensibilité ce soir, je suis amorphe, sans l’once d’une étincelle dans le cœur.
Toi aussi non? T’es à bout…
C’est pour ça que tu lis cette humeur, pour te sentir moins seul dans ton malheur.
En tout cas moi c’est juste pour ça que je te l’écris…
A bientôt <3