Domino’s project – L’humeur de Fox Mulder

Chers amis supporters, à défaut de revenir sur cette nouvelle défaite chez les niçoises, je vous propose qu’on arrête de se lamenter cinq minutes?
Si on relevait la tête et qu’on préparait l’avenir ?
Sereinement, avec le sourire.

Enfin « nous », en tant que supporters on ne peut guère faire plus qu’espérer, suggérer, prier, imaginer, commenter. Et c’est déjà pas mal, vu la politique de répression qui règne ici-bas.
Donc voilà ce que je pense… et attention ce n’est qu’un point de vue.

L’heure du grand ménage doit sonner.

Cet été, alors que nous venions de réaliser le plus prolifique ($$$) mercato de notre histoire, beaucoup d’entre nous, moi le premier, avions estimé à tort que celui-ci n’avait pas été si mauvais.
D’autres, plus perspicaces, sentant le vent tourner, préféraient regarder le bateau couler de loin.
Certains abonnés de longue date choisissaient donc l’exil et la chaleur de beIN pour suivre ce qui allait devenir une des pires saisons, si ce n’est la pire, du club grenat.
Et ce, alors que Metz venait pourtant de se maintenir en ligue 1 pour la première fois depuis la construction des pyramides. Avec en plus à sa tête une figure emblématique de la maison, Monseigneur Philippe Hinschberger.
De mon côté, je voyais venir cette nouvelle saison avec un regard très optimiste, et trop candide.
Après avoir fait le point sur les départs et arrivées, j’en étais même venu à la conclusion que ce n’était pas si dégueulasse : on gardait une belle ossature, on perdait quelques cadres, certes, mais pour en récupérer d’autres, et honnêtement, je n’avais pas conscience du drame qui se profilait. Voir :  « Winter is coming »

Quelques mois plus tard, il faut malheureusement l’avouer : les prêcheurs de l’apocalypse avaient raison.
La fin des temps a bel et bien sonné, les espoirs de maintien sur le long terme que nous avait promis Bernard Seringue s’en sont allés, très loin, dans les profondeurs de nos orifices encore béants.
Ouais je sais c’est crade.

Trêve !

Dans très peu de temps, le mercato hivernal va débuter et j’te vois déjà venir avec tes « Diabaté reviens ! », « Serin lâche la tune ! », « Achète N’machin, N’truc ! ».
Alors voilà, moi ce que je te propose, déjà, c’est de t’assoir, de respirer, et de te calmer.

C’est terminé tu m’entends ?

Fini.
Cette saison est ter-mi-née, ça ne sert à rien de bricoler je ne sais quoi en faisant venir un vieil attaquant blessé qui a soif de revanche, soif de tune etc.
Tu ne crois pas qu’on a assez dépensé dans le vide cette année ?
Jouffre, Bisevac, ça te parle ? Assou-Ekotto, Cohade, Roux, Riviere…
Je n’ai pas fait le calcul, je sais que tu vas le faire pour moi, mais vois un peu la masse salariale qu’on se trimbale.

Et pour quels résultats ?

Ce n’est plus un club de foot, c’est une collectivité territoriale!
Entre les blessés, les maladies longue durée, les expulsés multirécidivistes qui jouent les mains dans les poches et les omnipotents plus foutus d’aligner 3 passes (Je te laisse mettre un nom sur chacun d’entre eux), on en vient presque à regretter la filière belgo-portugaise.

Ok bon peut-être pas quand même.
Mais sérieusement, réfléchis, pourquoi ces mecs ont atterri chez nous, dans notre club tout pété où tu t’entraînes au bord de l’autoroute et où tu fais ta séance de gym dans une cave désaffectée ?

Parce qu’ils sont tous pétés eux aussi voyons !

L’illusion a fonctionné pendant une saison (et encore…) mais soyons clair, ils n’ont définitivement plus le niveau ligue 1, et les clubs qui nous les ont vendus, ces « grands » clubs où les types n’avaient plus leur place, eux ils avaient compris que c’était fini pour ces joueurs.
Alors on fait quoi ? On continue à les payer grassement, parce que c’est le cas vu qu’ils ont un nom et un CV, on continue à les entasser en recrutant encore un ou deux noms cet hiver, pour de toute façon descendre car c’est trop tard, le gouffre est trop profond ?
Ou bien on fait tout ce qu’on peut pour s’en débarrasser au plus vite, pour libérer de la masse salariale, et on prépare sereinement la ligue 2 avec les meilleurs éléments pour le long terme ?

Évidemment ça paraît simple et logique quand on l’écrit…

Pourtant c’est l’occasion rêvée pour lancer dans le grand bain des mecs qui seront là l’an prochain avec nous, qui ont la niaque et l’envie d’apprendre, et surtout de jouer pour nous.
Et quelle meilleure expérience que celle de la ligue 1 pour apprendre…
C’est plié de toute façon !
A quoi bon donner du temps de jeu à des chasseurs de primes qui vont se barrer dans 6 mois sans avoir accompli leur mission, alors qu’on pourrait faire jouer des jeunes ?
C’est d’ailleurs en cela que j’ai trouvé excellente l’idée de faire jouer Basin lors du match contre l’OM. Dans tous les cas, BAE Marley va se barrer avec ses Wailers, donc à quoi bon le laisser sur le terrain ?
Et on peut systématiser le processus, l’élargir à d’autres postes clefs. Profitons-en !

Anecdote de papy Fox:

Pendant de longues années j’ai eu la chance d’être guitariste dans plusieurs formations musicales.
On jouait des concerts assez régulièrement, et il nous arrivait, « quelques fois » de nous produire devant des salles presque vides. Alors oui, on aurait pu dans ces instants-là, jouer de nos instruments la mine basse et l’œil humide. Mais non ! Au contraire, c’est lors de ces concerts que nous nous éclations le plus. On se disait « c’est une répète de luxe ».

Et bien la voilà la répète de luxe du FC Metz !
Une demi-saison de ligue 1 dont on connaît tous déjà l’issue.
Souvenez-vous la génération « Yeni », la seule qui nous ait réellement emballés ces dernières années. Souvenez-vous ce dernier match avant la descente en national.
Ce qui manque à Metz, ce sont des messins.

On a des jeunes talentueux, à Metz, ou dans notre colonie sénégalaise à Dakar, alors pourquoi s’entêter avec des vieux fusils tous rouillés qui prennent leurs chèques et pavanent sur Instagram, quand on pourrait mettre en lumière des mecs qui finiront de toute façon par jouer quand ces vieux fusils seront partis ?
Bien sûr, il ne faudra pas sombrer non plus l’an prochain en pizza ligue, il ne faut donc garder que les meilleurs, recruter les plus prometteurs, et surtout ne pas se tromper sur ceux qu’on laisse partir (Remember Umut Bozok).
Et pour cela on peut compter sur le talent de notre cellule de recrutement, et sur l’investissement personnel et humain de la direction du club pour faire les bons choix.
(Vas-y dégueule !)
Bon par contre, ce serait peine perdue de nous vendre une remontée directe la saison prochaine.
Le chantier est trop important. Qu’ils ne nous fassent pas le coup de l’objectif « remontée directe » !
Construisons une équipe sur 4 ou 5 ans, en nous maintenant en ligue 2, profitons-en pour construire un stade (j’y tiens), et un centre d’entraînement digne de ce nom.
La ligue 2 c’est sympa, et tu le sais très bien…
Toute façon c’est ainsi faut faire avec. Alors que t’aimes ou pas, tu vas en bouffer de la pizza!

Et pis en ligue 2, si ça se trouve, la Horda pourra réintégrer sa place légitime.
Le prix des places sera revu à la baisse, là aussi on peut compter sur l’honnêteté et la morale des dirigeants.
…!
Donc tout va bien. Essayons de garder le sourire.
Après, évidemment libre à tous de lâcher l’équipe et de revendre l’abonnement mi-saison (à qui?), mais j’y réfléchirai à deux fois quand même car je suis certain qu’on peut encore voir de belles choses au premier semestre 2018.
On peut au moins prendre les choses avec philosophie, se dire que tout n’est pas à jeter dans cette équipe, que certains joueurs ont montré de l’engagement, que le niveau est faible mais qu’au fond c’est que du foot.
Et comme le disent fréquemment les journalistes parisiens « ce n’est que Metz ».

Fox Mulder.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *