Dijon c’est pas Gijón – L’humeur de Fox Mulder

– Oh mon dieu, ils ont tué Philippe…!!!
– Espèce d’enfoirés!!!

 
Est-ce bien raisonnable d’écrire une humeur en cette heure tardive, à chaud, à peine 3 heures après ce Metz – Dijon des familles?

 


Il est 00h45, je n’ai pas franchement sommeil… la faute au palais du kebab qui a enfin rajouté des boissons chaudes à sa carte.

Trois heures plus tôt…

Yes ça y est, y a du café, merci!! Mon ptit café pendant l’échauffement.
Soluble, mais café quand même. Y a pas de ptites économies… n’est-ce pas Bernard.
Le café soluble c’est un peu comme les cigarettes roulées, tu trouves ça dégueulasse mais comme t’as que ça sous la main, bin tu savoures, parce que t’es un putain de drogué.
Et surtout, tu sais qu’il va falloir te réchauffer le cœur avant le spectacle.
Et pis, y a un truc qui plane dans l’air, tu sais pas trop quoi. 

« Dis Rémi, tu trouves pas que ça sent bizarre ici ?
Ça sent la trouille Rémi.
L’hallali est pour bientôt.« 


Y a pas foule pour dire au revoir à Philippe. Bande d’enc…ingrats!
Pourtant ça va être un beau match, c’est écrit.
On ne peut pas perdre, et on ne doit surtout pas.
Pour lui, pour le club, pour nous les supporters, cette équipe a du cœur et va gagner.
Et mon cul sur la commode.
19h55, alors qu’on est à peu près 10k à frôler la crise de nerfs et l’hystérie tant notre speaker adoré nous tape sur le magic système (on va te coller un ultimatum de 2 matchs à toi aussi mec, tu vas voir, fais le malin!), nous découvrons la compo.
Foda-se…

Pour sa dernière danse, PH [neutre] nous a concocté une petite surprise.
Et oui les gars, il a le sens de la fête lui au moins! Un pot de départ ça se prépare!
« Vous vouliez un 4-4-2 ? OK« 
« Vous vouliez Wollscheid Aufgestruck der grüche von krepen dans le groupe? OK« 
« Mais venez pas la ramener après.« 

Un peu plus haut dans la corbeille officielle, l’œil de Serin veille sur son armée. 

20h00 – Coup d’envoi
20h10 – But de C.Varrault
20h45 – Égalisation de N.Roux
21h05 – But de N.Sliti
21h25 – Expulsion de F. Diagne
21h45 – Merci au revoir

Je vais maintenant faire un interlude « lettre à… » pour imiter l’ami sport, même si je n’ai pas le talent ni la vision panoramique de R. Alezine. (Cœur sur toi)

Non Philippe… le miracle n’aura pas lieu.
C’est injuste, on le sait tous, enfin beaucoup le savent, la vie est injuste.
Un matin de Noël tu te réveilles, on t’appelle pour te proposer de redresser la barre d’un club à la dérive. Toi l’enfant du pays, tu acceptes, la larme à l’œil en te rappelant d’où tu viens, et ce que tu as traversé. Tes premiers mots sont pour ceux qui n’ont pas de travail. Avec ta guitare et ton cœur gros comme une cuisse de Wollscheid, tu nous fais rêver. Tu nous rends fiers. Enfin. Tu insuffles un vent nouveau et tu fais monter le club dans l’élite. Et tu le maintiens. Ce que Bébert Cartier n’avait pas su faire. 
Alors non, t’as pas été le meilleur, ça c’est certain, t’as pas toujours fais les bons choix. Mais choisir c’est renoncer, et toi tu ne renonces jamais. 
(Enfin si, tu renonces quand tu dis qu’on joue pas le même championnat que certaines écuries. Mais c’est bon c’est oublié.)
On te pardonne. On pardonne tes erreurs, car elles sont humaines. Et être humain, c’est ce que tu sais faire de mieux.
Tu vas nous manquer si tu pars.
A l’heure où j’écris ces quelques mots, ton sort n’est pas encore officiellement scellé… mais tu le sais aussi bien que nous, ça pue la merde.
A tel point que j’ai envie de citer Jean-Jacques Goldman : « Que les vents te mènent où d’autres âmes plus belles, sauront t’aimer mieux que nous, puisque l’on ne peut t’aimer plus. »

C’est bon vas-y chiale…


Un ptit coup de gueule sur ce match pour tous ces supporters en bois qui sifflent à en perdre leur dentier, bande de bâtards, sur les sorties de N’Guette et Riviere.
Ok, les types sont cuits, nuls même si vous voulez, mais ils reviennent de blessures, donc un peu d’indulgence n’aurait pas été de trop. Vous croyez peut-être que votre présence inconditionnelle et le fait qu’on vous prennent pour des pigeons en vous vendant des boîtes de coca à 4€, suffisent à justifier votre comportement de merde ?
Restez chez vous la prochaine fois. Ici c’est Metz bordel!
Ou bien prenez exemple sur les ultras, qui encore une fois on fait le taf jusqu’au bout, avec le sourire.
Chez les voisins d’en face en Ouest, honnêtement j’en sais trop rien mais ça avait l’air de bien bouger et de chanter, là dessus on fait confiance à la gruppa et consors pour faire le job. En tout cas chez les hordistes, ça prenait les choses avec légèreté, un esprit chaotique comme on les aime, à base de chants populaires, de bruits incongrus, d’aventurier d’Indochine, et de fausses célébrations de buts. 
Putain ouai c’est que du foot.
Coup de gueule à l’arbitrage qui a été comme d’habitude à la limite de l’absurde. 
Coup de gueule également à ceux qui propagent des news à quelques heures du coup d’envoi, comme quoi le successeur de PH est dans un hôtel à Metz. Vrai ou pas, vous êtes complètement cons.
Coup de gueule évidemment à notre président qui vient faire le caïd à la radio, à la tv, en se grattant la moustache en papy sauveur, et en grognant tel un gendarme bourré le dimanche sur la N63, qu’il a rdv avec l’entraîneur ce dimanche à 14h30 pour faire le point, pour dire que c’est intolérable, et blabla. Mais Nanard, si on devait tous choisir 1 responsable, 1 fusible à faire sauter, 1 coupable de tous nos maux depuis des années, tu serais en tête de liste.

Bonne chance à note futur entraîneur, si cela se confirme, mais surtout bonne chance à notre Philou. 
Puisse le tout puissant Serin t’accorder miséricorde, et peut-être un poste dans notre bon vieux club tout pété.

RDV très vite pour un match délicat contre une équipe de national. Miam miam…

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *