Club du 3ème âge – [L’humeur de Fox Mulder]

 

Quelque part, au centre gériatrique San Junipero en pleine campagne Meurthe-et-mosellane, Junior passe faire un coucou à son vieux père spirituel…

 

– Hé Padre ! Comment tu vas aujourd’hui ? Regarde ce que je t’ai apporté ! (Il sort une poignée de stickers « Horda Frenetik » de sa poche et une peluche Grayou).

– Ting, Ting !

 

 

– Regarde, ils sont tous neufs, c’est les raoudis qui me les ont donnés, juste pour toi, tu pourras les coller dans ta chambre si tu veux ou n’importe où dans la rue… Regarde, y en a même un avec un dragon ! T’aimes bien les dragons !

– J’vais te les coller dans la gueule surtout ! Qu’est-ce tu veux que j’en foute ? Allez sticker l’église du village ou l’école primaire ?

– Hé oh vieux chnoque ! Tu te détends ou je me casse !

– Bin c’est ça, casse-toi, retourne à Saint-Etienne voir ta gonzesse et laisse ton ancêtre tranquille avec tes conneries d’ultras de football de mes deux…

– Oh !!! Padre, il faut que tu sortes un peu, tu deviens imbuvable, ça fait combien de matchs du FC Metz que tu loupes ? Trois, quatre ?

– Dis pas n’imp fils, j’ai loupé que le match de Nantes et la purge en coupe de la ligue ! Et t’inquiètes pas pour moi, je sors, tous les weekends et même parfois la semaine.

– Et pour faire quoi ? Tu n’écris plus rien sur le FC Metz, tu n’en parles même plus sur twitter. Tu préfères parler basket, Handball ou Ping-pong…

– Et à ton avis pourquoi ? Hein ? Pourquoi ? Tu crois pas qu’à mon âge avancé j’ai pas assez payé ma dette envers ce club maudit ? Tu crois que j’ai pas assez souffert ? Je savais que je ne voulais pas que l’on monte en ligue 1… Je te l’avais dit !

– Tout n’est pas si noir, ressaisis-toi, on n’est pas relégable et on n’est à qu’à 3 victoires du podium !

– Et tu comptes me convaincre avec si peu ? J’ai vraiment essayé, je te jure petit… J’ai pris sur moi, mais je suis pas assez fort moralement pour m’infliger ça. Promis, dès qu’ils auront enchaîné 2 ou 3 victoires je reconsidèrerai la situation, en attendant… J’ai d’autres choses plus motivantes et plus agréables à vivre !

– Comme quoi ? Aller voir tes handballeuses là ? C’est ça ? C’est ça que tu es devenu ? Toi l’ancien ultra !

– Mais j’ai jamais été ultra, merde ! En tout cas pas vraiment… Enfin pas complètement. Et pis tu m’emmerdes d’abord, si je veux aller voir les dragonnes avec mes amis du bridge, j’ai le droit non ? C’est un bon petit spectacle, ça dure moins de 80mn en comptant l’entracte et les temps-morts, et pour ma prostate c’est beaucoup plus confort… Et pis tiens d’ailleurs pendant les temps morts y a les petites pompom girls…

 

 

– T’es qu’un vieux pervers, bon ça… pour le coup… ça ne change pas, mais la nouveauté, c’est que tu parles comme un footix ! Oui un footix ! T’es comme ces vieux cons qui râlent et qui sifflent Boulaya en tribune Nord à Saint Symphorien !

– Junior ! Je t’interdis…

– Quoi c’est pas vrai peut-être ?

– Non ! C’est pas vrai ! D’ailleurs je te rappelle que j’ai défendu Farid dernièrement quand on l’attaquait sur la photo bidon avec sa tenue du PSG… Alors que toi tu étais de ceux qui criaient au manque de respect envers « l’institution ». L’institution, l’institution mon cul !!! Tu sais quoi ? Il aurait raison de manquer de respect au club ou plutôt à ces faux supporters ! Jamais je ne serai comme eux ! Tu m’entends ? Jamais !!!!!

– Oui c’est vrai, je te demande pardon, j’ai peut-être été trop loin…

– Oui, peut-être… et moi je m’emporte facilement désolé, mais c’est à cause du FC Metz, en ce moment quand je vois un signe ostentatoire j’fais de la tachycardie. Je te demande pardon de m’emporter fiston. Bon, alors cette petite Stéphanoise ? Tout se passe bien ? Franchement je préfère te savoir avec elle qu’avec une pauvre alco…

– Hop popopo ! Merci, merci, tout va très bien je te remercie.

– Tant mieux, tant mieux… Ecoute pour le moment le FC Metz je fais une pause, j’ai besoin de respirer, j’ai besoin de bonheur, de sourires, de joie, de victoires, et le Metz Handball me donne tout ça tu comprends ?

– T’es sûr que c’est pas juste parce que t’es un vieux dégueulasse qui pense qu’à mater des jeunes filles ?

– Non, je te promets y a pas que ça… Vraiment, elles sont inspirantes, de vraies compétitrices, joyeuses et agréables, on ne saisit pas la chance qu’on a de les avoir ici, l’ambiance est sereine, c’est la culture de la victoire le Metz Handball. Si c’était seulement pour la plastique, je pourrais me contenter d’aller voir les féminines du FC Metz, mais même elles, je peux plus, je te jure, j’ai essayé, j’ai vraiment voulu les soutenir, mais elles ne font que perdre tout le temps et elles se dirigent encore une fois tout droit en 2ème division, comme si elles voulaient elles aussi perpétuer la légende du club, c’est horrible fils, je n’en peux plus !!!! Et c’est même pas de leur faute, c’est ça le pire !!! Comme pour les mecs elles sont victimes du mauvais sort, des blessures, d’un arbitrage toujours plus nul à chaque journée, c’est une malédiction ! (La tension monte à nouveau) ! UNE MALEDICTION !!

– Je crois qu’il faut que tu te calmes Fox, tu es en train de divaguer, je vais appeler l’infirmière.

– Ah ouai !? Et comment t’appelles ça toi ? Regarde l’autre jour, on fait enfin un match plein contre Montpellier à domicile, on mène 2-0, on va enfin pouvoir faire la fête, haha, mais non !!!! Non, on se prend 2 putains de buts dans le money time, parce que c’est la malédiction !!! Et pis quoi ? En l’absence de Thomas Delaine on titularise le jeune Manu Cabit, il sort un match du feu de dieu le gamin, ainsi que Kevin N’Doram, et paf, le lendemain ils se plantent tous les deux en voiture. C’est pas possible ça !!! C’est le mauvais scénario d’une mauvaise série française (Anophore+ pléonasme). C’est « plus belle la vie à Metz ».

– Infirmière !

– Ah mais tout n’est pas perdu tu vas me dire ! Bin oui c’est vrai, notre emblématique entraîneur nancéen va redresser la barre ! Il a obtenu la confiance des dirigeants avec un nul à Lille et ses 2pts en trois matchs, tout va bien ! Il maîtrise la situation !

– Infirmière !!

– Tu sais ce qu’est le pire ? Je ne lui en veux même pas… Il fait tout ce qu’il peut. La place de taulier c’était pas prévu au programme, il était pas prêt, ça lui est tombé dessus comme la misère sur le pauvre monde. Forcément, c’était pas censé se passer comme ça mais évidemment, la malédiction a frappé notre bon vieux Fredo…

– Fox tais-toi, s’il te plaît, pas ça… Pas Fredo…

– Et pis quoi ? C’est tabou ? Tout le monde pense pareil, alors parlons-en !

– Oh misère…

– Un an ! Une putain d’année fils, ça te parle ? Un an qu’on n’a pas vu le bout de son crâne luisant et sexy aux abords du stade ! Pas un mot dans la presse, pas un communiqué, pas une interview, lui qui était pourtant un habitué des médias quand il était chez ces empaffés d’anal + ! Ah si, pour la victoire en ligue 2, on a eu un tout petit communiqué sur écran géant et lu par notre illustre speaker. Et c’est tout putain !!!!! Alors on compatit bien sûr, on soutient, on est une famille ! On l’aime notre Fredo, on veut son bonheur, celui de ses proches, on ne veut que ça, et… un tout petit peu d’attention. On ne demande pas la lune ! Mais franchement là, tu crois pas qu’il y a un truc qui cloche ? T’y crois toi à cette histoire de visio-conférences ? Moi j’y crois plus !

– Padre, t’as toujours été complotiste, y a 10 ans t’étais persuadé que les avions de lignes nous envoyaient des fumées chimiques toxiques pour le compte du gouvernement… Et pis les extraterrestres, t’oublies tes histoires d‘enlèvements ???

– Ça n’a rien à voir bordel !!! Je te parle de quelque chose de concret là, un poste de manager général d’une équipe de ligue 1 ! Et pas un signe de vie ! Mais tu sais ce qui se dit ? Ah mais j’vais te le dire moi ce qui se dit, je vais oser, parce qu’après tout j’en ai marre qu’on vienne me les raconter ces trucs ! Tu sais quoi ? Il se dit qu’il serait en prison…

– Fox, stp pas cette histoire de prison !

– Ah mais je n’y crois pas non plus, je refuse d’y adhérer, je sais très bien qu’une telle omerta n’existe que dans les films de mafia, on n’est pas en Sicile ou… en Corse, et c’est pas parce que notre président est dans le complexe militaro-industriel qu’il est adepte du secret d’état, c’est un personnage public lui, il ne nous cache rien, c’est impossible, ça se saurait, mais n’empêche que le peuple grogne, qu’il se dit ce genre de choses le dimanche, dans les troqués, dans les brasseries messines, sur le bord des terrains amateurs, et il se dit même qu’il serait sur le point de sortir et de revenir à Metz !

– Mais… comment peuvent-ils oser raconter de telles conneries ?

– Junior, voyons, les gens sont cons, de base, mais si en plus tu leur caches des choses, si tu ne leur donnes pas un minimum de nouvelles, un minimum « d’officiel », ils ont vite fait de t’inventer une histoire de prison. Finalement, c’est le manque de transparence qui crée la rumeur. Et pas l’inverse !

– Et tu attends quoi ? Une intervention télévisée ?

– Et pourquoi pas ? Après tout, si t’as pas la tête à ça, si tes soucis personnels au bout d’un an t’empêchent toujours de prendre la parole ne serait-ce que quelques minutes pour le club qui te paie, alors comment veux-tu avoir la tête à faire des visio-conférences et débriefer les matchs avec ton staff ?

– Peut-être… Je ne sais pas…

– C’est d’être amoureux qui te rend aussi pacifique fiston ?

– C’est l’amour oui, mais en l’occurrence là c’est l’amour du club. Je refuse de sombrer dans la mélancolie, la paranoïa, je ne te suivrai pas dans cette voie.

– Je n’en ai pas envie non plus, c’est pour ça que je ferme les yeux, c’est pour ça que je détourne le regard, je ne veux pas savoir, je ne veux pas voir.

– Fais un effort s’il te plaît, ne renie pas tes origines Fox…

– Je ne renie rien… J’ai mal. J’ai peur. Je n’ai pas envie de souffrir d’avantage. Chaque jour je me lève avec l’angoisse qu’on nous annonce une énième mauvaise nouvelle.

– Comme vendre Diallo 11 millions à Chelsea dans un mois ?

– Espèce de petit con… Tu vois c’est pas possible. Pas possible d’être serein.

– Allons Padre, viens samedi prochain contre Reims, je suis sûr qu’on va gagner. Et tout ira mieux.

– J’aimerais fils… J’aimerais… parce que ce club, c’est une partie de ma vie, c’est une partie de la vie de tant de gens en détresse comme moi, et quand le club va mal, c’est tout un peuple qui souffre avec lui.

– Allez, allez, viens, détends-toi, on va faire un tour, coller quelques stickers… ça nous fera du bien.

– Ting !