« Clairement fou, FC Metz! »

T’as vu, dès le titre je te claque un petit jeu de mot, comme ça, oklm… C’est génial hein! T’aimes ça petit-e coquin-e…

Hier midi, j’avais rendez-vous avec mes amis les Lone Gunmen…
Des gars sympas, un peu geek, fans du FC Metz mais également de très influents twittos de la Team, du genre à te faire 63k RT pour une pauvre histoire de chocolatine.

– On mange où les gars? Au Sport Palace?
(Ouais parce que faut que je te dise un truc, je pense qu’à bouffer en ce moment, je dois être enceinte ou j’sais pas)


Les types étaient pas très chauds…

Après quelques secondes d’hésitations:
– Bon ok on y va!
A 3h du coup d’envoi, nous voici donc embarqués dans le célèbre restaurant de la tribune Nord.
On m’en parle depuis si longtemps… fallait que je teste.

– Madame? C’est quoi un « Chessburger »? C’est genre un hamburger pour joueur d’échecs?


– … !?!
– Alors un Chessburger… avec frites. S’il vous plaît, madame.

Verdict :

Repas terminé, petite marche digestive, direction le meilleur bar à foot de Metz, le seul et unique Eurofoot café.
Bordel de merde, le samedi après-midi en ville, pour des vieux pervers patriarcaux comme moi, c’est vraiment le piège.
Je suis tombé amoureux à peu près 18 fois entre Saint Symph et la Chaplerue. Bilan, 990 euros d’amende pour regards appuyés.
Mais on a fini par y arriver.


Ah si tu savais… L’Eurofoot…

Dans les 90’s ça s’appelait l’Eurocafé et c’était THE place to be.

Te barre pas putain, je te raconte.

Bin oui quoi, on est comme ça nous les vieux, on est là pour vous raconter nos anecdotes.
Alors les samedis après-midi avec mon meilleur ami, on passait d’abord se parfumer chez Sephora (Genre tu l’as jamais fait…), puis on allait rejoindre notre meute lycéenne dans ce bar ô combien mythique.
On y passait de la musique. Du rock.
Comment ça « c’est quoi le rock »?
Putain c’est vrai tu connais pas toi… T’es trop jeune.
Le rock c’était un style de musique, souvent engagé, souvent très rythmé, fédérateur.
Ça se jouait avec des instruments de musique. Bon ça te dira sans doute rien, mais y avait des guitares, de la batterie, de la basse, et des gens qui chantaient, sans autotune ni vocoder.
Berk hein! Et pourtant je te jure à l’époque on aimait ça.
Mon pote et moi on a tellement aimé ça qu’on a même monté des groupes pendant des années, et tu sais quoi, on a même joué à l’Eurocafé!

Plusieurs fois, je te jure! « Sur ma vie walah! »
Puisque tu me crois pas, je t’ai retrouvé une photo, datée de 1997, et tu peux me voir avec une perruque en train de jouer d’un instrument préhistorique. No fake. Le groupe s’appelait Fated… et putain ça y est je chiale encore. Désolé Zuzual 🙁


Depuis, les temps ont changé, je mets plus de perruque, le rock n’existe plus que dans les livres d’histoire, et l’Eurocafé a dû se recycler dans le football pour subsister.
Mais le patron, lui, est toujours le même et on y est toujours accueilli comme des rois, alors longue vie à toi Jérôme, change rien!

Revenons à nos moutons (et non plus nos chèvres, bande de rabat-joies).

Le FC Metz jouait contre les paysans de Clermont foot (eux aussi ont sûrement dû changer de nom pour subsister, peut-être qu’ils s’appelaient Clermont Café avant…). La rencontre avait lieu dans une espèce de stade tout dégueulasse, au milieu d’un champ. On y accède en tracteur apparemment.


C’est tellement unique et déstabilisant comme lieu, qu’à chaque fois on y va pour se faire péter.
Mais l’histoire allait changer.
Quelque chose plane dans l’air depuis quelques temps. T’as remarqué?
Un esprit de victoire, la culture de la gagne.
La veille, nos voisins de la banlieue Sud perdaient à nouveau et pour la 3ème fois d’affilée, cette fois-ci contre les ch’tis qui eux, alignaient leur 3ème victoire. Pauvres nançois, ils me font mal au cœur.

Nan je déconne…

Enfin si…

Naaaaaan!

Enfin un peu 🙁

ASNL Champions league project

Comme un message envoyé par nos ennemis du Nord, cet alignement des planètes nous obligeait à revenir de Clermont avec les 3 points.

Pour la peine une cinquantaine d’ultras avaient fait le déplacement, hordistes pour la plupart. Un grand bravo à eux, comme toujours.

C’était écrit…
Malgré les efforts surhumains pour paraître mauvais, quand la chance et la réussite te sourient, y a rien à faire.
Ils auront tout tenté, passes ratées, charrette et jambes lourdes, centres au 3ème poteau, rien n’y fît.

Mention spéciale à l’Udole des jeunes et son match fantastique.


A l’heure de jeu et menés 2-0, nos messins ne pouvaient pourtant pas perdre.

Tout n’est qu’une question de croyance…
Antonetti, le nouveau gourou de la secte grenat, opérait ses premiers changements.

D’abord le Général Zlatan Ibrahima Niane, à peine entré en jeu et improvisé chef de guerre, sonnait la révolte chez nos black panthères d’une frappe brutale.

Puis ce fût au tour de ce cher « Habib Papa Legba Diallo », la terreur de la ligue 2, le cauchemar des domino’s défenses, grand sorcier vaudou, d’égaliser d’un souffle mortel de la narine gauche, sur un centre de Zinedine Boulaoune.

2-2 à quelques minutes de la fin, je sentais tout le public autour de moi soulagé par cette grenatada.

Mais je savais…
Je leur avais dit…

Farid Zinedine Boulaya sur son tapis volant, se jouait de son vis à vis, d’un humiliant coup du sombrero et s’écroulait derrière pour obtenir un coup franc idéalement placé.
C’était écrit.

Ambiance à l’Eurofoot :

 

C’est beau un FC Metz qui gagne… j’avais pas vibré comme ça depuis… Nan j’exagère, c’était inespéré et super moche, mais ça fait du bien.

On peut même se permettre de jouer n’importe comment, pour le moment tout nous réussit.

Il ne me restait plus qu’à retourner chez moi, traverser la ville en baissant les yeux pour ne pas tomber encore 10 fois amoureux, et rentrer savourer ma timeline twitter.

Il se pourrait bien que je décide de me réabonner en Est basse finalement… Enfin ça, ça dépendra de… « qui vous savez »!

A très vite pour une nouvelle victoire…

Fox Mulder

 

Pour le plaisir :

2 commentaires

  1. Il faudrait arrêter ces chroniques malaisantes quand même. Quand on a pas le talent d’écrire, on s’abstient.
    Ce site mériterait mieux qu’une chronique, mal écrite, longue et sans interêt.

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *