3 questions à Thomas Jeangeorge avant Orléans-Metz

A l’approche du match face à Orléans, nous sommes allés poser quelques questions à Thomas Jeangeorge, le monsieur FC Metz pour France Bleu Lorraine Nord.

LGM : Tout d’abord, que pensez-vous de la phase aller effectuée par les hommes de Frédéric Antonetti ?

T.J. : Déjà un grand bravo à Frédéric Antonetti et à ses hommes. Dès la première journée, on a senti que ça allait rouler. Je dois avouer que j’avais une petite appréhension avant le début de la saison mais dès les premières minutes, j’ai tout de suite compris ce que le coach voulait mettre en place et il a les hommes pour le faire. Si Farid Boulaya a su tourner la page de la saison dernière et qu’Opa Nguette a su retrouver son niveau d’antan c’est tout simplement grâce à Frédéric Antonetti. Il est le principal artisan du redressement Messin. Il a fait une bonne partie du recrutement, il a mis en place un système de jeu qui correspond parfaitement aux hommes qu’il a recruté. On a trouvé en Habib Diallo, le buteur traditionnel de Ligue 2. C’est exactement ce qu’il faut pour remonter. Et puis cette marque de fabrique, qui consiste à user l’adversaire, même si ce n’est pas très beau à voir, on sait qu’il y a l’efficacité au bout. En termes de contenu, l’été fut très intéressant, voir spectaculaire. Les choses se sont tassées par la suite car les adversaires ont compris le mode de fonctionnement du FC Metz et se sont adaptés. Il y a eu ces maudites trêves internationales qui n’ont pas permis à l’équipe de travailler dans la continuité et qui ont fatigué certains. Ce que nous voulons c’est la montée en Ligue 1, le spectacle attendra. L’important c’est de glaner les points.

LGM : Pensez-vous que l’absence indéterminée du coach aura des conséquences sur la phase retour ?

T.J. : C’est la grande inconnue du moment. Probablement la seule « ombre » au tableau du FC Metz. Ceci étant, sur les deux rencontres en son absence, le match à Valenciennes est sans doute le plus abouti et le plus maitrisé de cette période un peu plus délicate en termes de contenu. A Saint-Quentin c’était un match de coupe, c’est toujours particulier comme genre de rencontre mais ils ont fait le boulot. Cette situation ne pourra sans doute pas durer éternellement, je respecte la décision du club et celle de Frédéric Antonetti mais durant combien de temps le FC Metz va-t-il pouvoir se passer physiquement de son coach ? Certes il y a le contact téléphonique au quotidien avec ses adjoints mais il manque réellement le contact de l’entraînement. Dans tous les cas, je ne pense pas qu’il y ait du laisser-aller. De ce côté là, je pense que Renaud Cohade, John Boye, Alexandre Oukidja ou Stoppila Sunzu veillent au grain au sein du vestiaire. Si le FC Metz ne prend pas de points face à Orléans et Clermont, on sera en droit de se poser certaines questions mais il est vrai que c’est la petite inquiétude du moment.

LGM : Et dans une vision plus optimiste, on peut se demander si cette épreuve ne va pas davantage souder et impliquer le groupe…

T.J. :Tout à fait ! C’est ce que disait Mamadou Fofana, ils jouent pour le coach, pour l’épreuve qu’il traverse actuellement. Il y a en quelque sorte, une idée de sublimation du groupe. Frédéric Antonetti fait énormément progresser ses joueurs et ils sont reconnaissants.

LGM : Un petit mot sur la rencontre face à Orléans ?

T.J. : Tout d’abord ça ne sera pas du tout le même scénario qu’au match aller. Les Orléanais étaient passés au travers, c’était une catastrophe pour eux. J’ai eu au téléphone mon confrère de France Bleu Loiret qui me disait que l’équipe de Didier Ollé-Nicolle a complétement changé de configuration. C’est une équipe qui est capable de se sublimer. Paradoxalement, ils peuvent perdre contre une équipe réputée inférieure puis s’imposer 4-0 contre le Paris FC. Ils ont tenu tête au PSG pendant très longtemps en Coupe de la Ligue. Le match sera compliqué mais je suis impatient de savoir comment cette rencontre va être abordée du côté du FC Metz. Tout d’abord par rapport à la problématique du coach mais je suis également curieux de savoir si la maitrise et la sérénité affichée par les Grenats à Valenciennes sera encore là.

Propos recueillis par KB et AC.

Retrouvez la semaine prochaine sur Let’s Go Metz, un long entretien avec Thomas Jeangeorge. Nous reviendrons sur son parcours mais aussi sur ses souvenirs avec les Grenats.

Thomas Jeangeorge sera ce soir aux commentaires d’Orléans-Metz sur France Bleu Lorraine Nord. Notez également le rendez-vous grenat sur FBLN, chaque lundi à 18:10 dans l’émission « Lundi, c’est Graoully ».